Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus à Bordeaux : violences urbaines dans le quartier des Aubiers

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Des affrontements entre jeunes et forces de l'ordre ont eu lieu ce dimanche soir dans ce quartier du nord de la ville. Ils n'ont pas fait de blessés. Trois personnes ont été interpellées.

Voiture de police (illustration)
Voiture de police (illustration) © Maxppp - MaxPPP

La compagnie d'intervention de Bordeaux a été appelée ce dimanche vers 19h dans le quartier des Aubiers où des jeunes jouaient au foot quand d'autres s'étaient lancés dans un rodéo sauvage.

Un frigo balancé du balcon

Une vingtaine d'hommes arrive sur place et très vite la situation dégénère. La cinquantaine de jeunes lance des pierres et des pavés en direction des forces de l'ordre. D'autres jeunes leur envoient également toutes sortes de projectiles depuis les balcons des immeubles et les passerelles aériennes. Un frigo est même balancé du balcon.

Des CRS arrivent en renfort et après plus de trois heures d'échauffourées avec usage de gaz lacrymogènes, ils parviennent à disperser ces petits groupes très mobiles et à ramener le calme vers 22h30.

Il faut qu'on ait sur ces quartiers une intervention plus poussée qu'ailleurs — Fabienne Buccio, Préfète de Gironde

"Ce n'était pas un guet-apens" assure un syndicat de police. Mais dans ce quartier où il y a eu beaucoup de verbalisations liées au non-respect du confinement, la tension est subitement montée d'un cran.

La Préfecture se défend de laisser ces quartiers sans surveillance, surtout en ce moment. Elle a rencontré les bailleurs sociaux, les médiateurs et les associations qui y travaillent. Même si la Préfète de Gironde Fabienne Buccio admet que le confinement y est sans doute plus pénible à vivre qu'ailleurs.

Fabienne Buccio : "Un suivi beaucoup plus attentif sur ces quartiers"

Trois jeunes ont été interpellés et emmenés au commissariat de Bordeaux. L'enquête a été confiée à la PJ.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu