Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : à Sens, après dix jours de confinement, il y a toujours des récalcitrants

-
Par , France Bleu Auxerre

La police nationale continue de mener des opérations de contrôle nuit et jour dans l'agglomération sénonaise (Yonne). Le confinement est respecté par une très grande majorité de la population, mais certains le refusent ou s'en accomodent.

Dans le quartier des Champs Plaisants à Sens (Yonne) un groupe de seniors prend le soleil sans respecter les distances sanitaires
Dans le quartier des Champs Plaisants à Sens (Yonne) un groupe de seniors prend le soleil sans respecter les distances sanitaires © Radio France - Renaud Candelier

Après dix jours de confinement, si la grande majorité des habitants se plient aux règles, certains continuent de s’en affranchir. A Sens, dans l’Yonne, c’est notamment le cas dans le quartier populaire des Champs-Plaisants (6000 habitants, un quart de la population de la ville) où le confinement commence à être respecté.

Des jeunes jouent au foot dans la rue, mais prennent la fuite quand une voiture de police passe en patrouille - Radio France
Des jeunes jouent au foot dans la rue, mais prennent la fuite quand une voiture de police passe en patrouille © Radio France - Renaud Candelier

En arrivant dans le quartier, la place principale du quartier vide, à part ce groupe de seniors qui prennent le soleil, Ils sont cinq dont trois assis sur un banc. Un peu plus loin, de jeunes adultes jouent au foot dans la rue. Des regroupements de personnes plus nombreux ici qu’ailleurs dans la ville. Mais les récalcitrants sont devenus très minoritaires assure Michel Gras, trésorier de l’association ATLAS, impliquée dans le quartier : "J'observe que tous les enfants qu'on voit d'habitude dans la rue, n'y sont pas. Il y a quelques jeunes adultes qui traînent un peu mais je trouve qu'au fil des jours, _cela s'est nettement amélioré_. On ne voit plus ce qu'on voyait aux premiers jours du confinement avec des bars en théorie fermés mais qui étaient quand-même ouverts, avec des gens qui avaient une proximité importante. Mais ces jours-ci je trouve qu'il y a une nette amélioration."

De nombreuses amendes pour des barbecues

La semaine dernière la police a largement verbalisé des personnes qui organisaient des barbecue. Depuis la température a franchement baissé et cela incite moins à sortir. 

Un trafic de stupéfiants persistant

"Il persiste des points de trafic de stupéfiant qui sont fréquentés en fin de journée" explique le commissaire de police de Sens.  "On retrouve dans la rue _des personnes jeunes qui sont connues de nos services_. Ensuite, il y en a aussi qui continuent d’aller jouer au citystade, mais c’est en train de se régler. Et puis, certaines personnes contestent toujours la nécessité de ce confiner, voire la réalité du virus !" A Sens, la police verbalise en moyenne une trentaine de personnes par jour.

Des médiateurs sur internet pour inciter les jeunes au confinement

La ville de Sens, de son côté à mis en place des médiateurs du net qui contactent les jeunes sur les réseaux sociaux pour leur rappeler l’importance du confinement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu