Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : alerte aux escroqueries par mail

-
Par , France Bleu Provence

Les arnaques par courriel frauduleux se multiplient en pleine crise du coronavirus. Principaux visés : les entrepreneurs qui luttent pour la survie de leur société.

Arnaque par mail (illustration)
Arnaque par mail (illustration) © Maxppp - Julio Pelaez

Les autorités lancent un appel à la plus grande vigilance car depuis quelques semaines, des malfaiteurs tentent de profiter de la crise du coronavirus pour soutirer de l’argent aux professionnels, via des envois de mail indiquant qu’ils peuvent recevoir des remboursements. C’est extrêmement bien fait. Principalement visés, les très petites entreprises, les indépendants, les auto-entrepreneurs, ceux qui sont plus particulièrement touchés par les répercussions économiques de cette crise sanitaire.

La situation économique est en effet très tendue pour bon nombre d’entrepreneurs car c’est une angoisse permanente pour assurer la survie de leur entreprise. Alors, quand dans le contexte actuel, ces mêmes chefs d’entreprises reçoivent un mail leur indiquant qu’ils peuvent prétendre à un remboursement, la tentation est grande de cliquer sur le fameux lien pour accéder au formulaire. 

D’autant que c’est extrêmement bien fait : même logo que le site des impôts, signature de la Direction générale des Finances publiques. Mais ce qui doit alerter en premier lieu, ce sont les quelques fautes d’orthographe, bien moins nombreuses cela dit que dans d’autres arnaques. Et en second lieu, il ne faut jamais communiquer le numéro de sa carte bancaire par mail. 

"Je suis écœurée" (Une chef d'entreprise visée)

Nathalie Blanc, à la tête de la boutique toulonnaise Les délires d'Elvire a reçu ce fameux mail il y a quelques temps. "Étant indépendante et donc sans revenu depuis la fermeture de ma boutique, évidemment qu'une aide de la sorte peut-être bienvenue. Je l'aurais reçu plus tôt, j'aurais cliqué tout de suite car au début du confinement, j'étais complètement obnubilée par le fait que mon entreprise fermait, que je ne suis pas salariée, et que donc j'allais avoir des complications financières au-delà des complications du quotidien liées à un confinement. Je pensais justement que ce confinement allait permettre à l'être humain de se recentrer sur l'essentiel. Et qu'il puisse y avoir des personnes qui profitent dans une telle situation de la détresse des gens, je trouve ça proprement inadmissible. Et je suis écœurée", témoigne la créatrice.  

Prudence donc car ce n’est pas la première fois que des malfaiteurs tentent de profiter de la détresse actuelle... ni la dernière.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu