Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : appels et mails frauduleux, faux tests de dépistage, comment éviter les arnaques en Vaucluse

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Vaucluse

En ces temps de confinement pour lutter contre le coronavirus, les escroqueries se multiplient en Vaucluse. Mails, sms, appels frauduleux, certains tentent de tirer profit du contexte et de la vulnérabilité des personnes confinées. On vous donne des conseils pour éviter les arnaques.

Depuis l’apparition des premiers cas de coronavirus, les escroqueries se multiplient en Vaucluse prévient la préfecture
Depuis l’apparition des premiers cas de coronavirus, les escroqueries se multiplient en Vaucluse prévient la préfecture © Maxppp - Claude Prigent

En pleine crise sanitaire du coronavirus, de nombreuses arnaques voient le jour, via des mails, des sms et des appels téléphoniques. C'est le message d'alerte diffusé ces derniers jours par la préfecture de Vaucluse. Ces messages usurpent souvent l'identité de l'administration, comme de faux mails en provenance des impôts. On trouve aussi des tentatives de fraude à la carte bancaire avec la promesse d'une restitution d'impôts ou des appels vers des numéros surtaxés. 

Des appels vers des numéros surtaxés, 5 euros la minute

La pratique n'est pas nouvelle, mais depuis l'apparition des premiers cas de coronavirus, les appels frauduleux fleurissent. La méthode utilisée est toujours la même. Vous recevez un appel signalant une anomalie sur votre dossier fiscal et vous invite afin d'éviter d'éventuelles sanctions, à rappeler au plus vite un numéro de téléphone surtaxé facturé 5 euros la minute !  Ces pratiques frauduleuses ne se limitent pas à l'administration fiscale mais elles touchent d'autres secteurs comme les banques, les assurances, ou encore les distributeurs d'énergie.    

Des sms avec des liens frauduleux

Certains fraudeurs se font aussi passer pour une administration afin de récupérer des données personnelles ou des identifiants de connexion au compte fiscal.  Exemple : un appel d'un faux agent du ministère de l'écologie demandant à un usager de lui communiquer son numéro fiscal pour lui faire bénéficier d'un chaudière gratuite. Avec cette donnée, le fraudeur pourra tenter de pirater le compte fiscal. 

Vous pouvez aussi recevoir des sms du même genre. Ils vous font croire par exemple que l'administration souhaite vous rembourser un trop perçu et vous êtes invités à cliquer sur un lien frauduleux pour confirmer ce remboursement. 

Pour les mails, vérifiez l'adresse de l'expéditeur

On les appelles des tentatives d'hameçonnage (phishing en anglais). Ces courriers électroniques peuvent se présenter comme des messages provenant de l’administration fiscale. Ils demandent aux usagers de fournir leur numéro de carte bancaire, le plus souvent en vue d’obtenir un remboursement d’impôt ou de compléter leurs coordonnées personnelles. L'émetteur vous invite à cliquer sur un lien. Si vous recevez ce type de mail, surtout ne cliquez pas sur le lien et vérifiez l'adresse de l'expéditeur. 

Pour cela, examinez le domaine (partie droite à partir de l'arobase) de l'adresse électronique qui vous a adressé le message. Les e-mails officiels de la DGFIP utilisent des adresses dont le domaine est @dgfip.finances.gouv.fr. Un courriel marqué "DGFiP" envoyé depuis tout autre domaine est frauduleux. Exemples d'expéditeurs frauduleux : 

  • Direction Générale des Finances Publiques <ne_pas_repondre.dgfip.finances.gouv.fr@milingserver.weebly.com>
  • Impôts<direction.generale.finances.publiques@mailer.fr>

Ne jamais communiquer ses coordonnées personnelles

Dans cet exemple, l'émetteur se fait passer pour la DGFIP et demande au destinataire de se connecter pour bénéficier d'un remboursement. L'escroquerie repose sur un écran reproduisant l'interface de connexion aux services en ligne d'impots.gouv.fr. Elle consiste à capter des données personnelles (adresses, numéros de téléphone) ainsi que vos informations de carte bancaire.

Dans cet exemple, l'émetteur se fait passer pour la DGFiP en adressant un courriel demandant de se connecter pour bénéficier d'un remboursement.
Dans cet exemple, l'émetteur se fait passer pour la DGFiP en adressant un courriel demandant de se connecter pour bénéficier d'un remboursement. - © Préfecture de Vaucluse

Dans cet autre exemple, l'escroquerie consiste à faire croire au destinataire que l'administration souhaite lui rembourser un trop perçu pour une somme conséquente. On lui demande de cliquer sur un lien contenu dans le message, un lien malveillant évidemment. 

L'escroquerie consiste à faire croire au destinataire que l'administration souhaite lui rembourser un trop perçu pour une somme conséquente
L'escroquerie consiste à faire croire au destinataire que l'administration souhaite lui rembourser un trop perçu pour une somme conséquente - © Préfecture de Vaucluse (impots.gouv.fr)

Prudence sur vos achats en ligne

De sites malveillants proposent la vente en ligne de gels hydroalcooliques, de masques ou de faux tests de dépistage. L'arnaque consiste bien sûr à obtenir vos coordonnées bancaires. "Les seuls tests valables sont ceux faits par les hôpitaux et non par des kits envoyés par la poste", rappelle la direction de la répression des fraudes. Les agences de l'Etat ne proposent pas de kit de confinement comprenant masque, gel hydroalcoolique, thermomètre ou autre matériel médical. L'Agence nationale de sécurité du médicaments rappelle qu'acquérir des médicaments en ligne est illégal.

Si vous ou un de vos proches êtes victimes d'une arnaque ou vous avez reçu un mail ou un appel frauduleux, vous pouvez le signaler sur internet-signalement.gouv.fr, un site mis en place par le gouvernement.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu