Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : au jour 2 du confinement, 300 contraventions dressées par les policiers de Seine-Maritime

En pleine période de confinement face au coronavirus, les déplacements en extérieur sont de plus en plus contrôlés, et verbalisés. En 24 heures, la police de Seine-Maritime a dressé environ 300 PV pour non-respect des règles de déplacement.

En Seine-Maritime, la police a organisé une trentaine de points de contrôle fixes pour faire respecter l'interdiction de déplacement.
En Seine-Maritime, la police a organisé une trentaine de points de contrôle fixes pour faire respecter l'interdiction de déplacement. © Radio France - Gaëlle Fontenit

Les policiers de Seine-Maritime ont dégainé le carnet de contraventions. Pendant la première journée de confinement face au coronavirus, ce mardi 17 mars, l'amende était de 38 euros et les brigades de police jouaient la carte de la prévention. Dès le lendemain, les PV ont fini par tomber beaucoup plus dru. Ce mercredi 18 mars, environ 300 verbalisations ont été dressées par les policiers de Seine-Maritime (à Rouen, Dieppe, le Havre, etc).

Absence d'attestation ou motif non valable

Plus nombreuses... et plus salées ! A cette même date, l'amende forfaitaire est passée de 38 à 135 euros, avec une majoration possible à 375 euros selon un décret du Journal officiel paru ce mercredi 18 mars au matin.

Ces quelque 300 personnes verbalisées l'ont été pour des motifs variés : certains n'avaient pas sur eux l'attestation de déplacement obligatoire (ne l'oubliez pas, vous pouvez la télécharger sur francebleu.fr !), d'autres évoquaient des motifs non valables (voire "fantaisistes", nous dit-on) pour justifier leur présence dehors.

A l'échelle de la Seine-Maritime, les policiers ont installé une trentaine de points de contrôle fixes pour vérifier que toute personne évitant le confinement le fait pour des raisons "essentielles" (courses, santé, travail, court moment d'exercice). S'ajoutent à cela des patrouilles mobiles, notamment pour contrôler les piétons.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu