Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : comment la cantine de l'hôpital d'Auxerre s'adapte au renforcement du protocole sanitaire

-
Par , France Bleu Auxerre

Ce mardi un nouveau protocole sanitaire a été publié concernant notamment le repas pris en entreprise à son bureau ou à la cantine. Ce nouveau tour de vis pourrait devenir un véritable casse-tête à l'hôpital d'Auxerre où le protocole actuel est déjà draconien.

 Environ 350 des 1500 agents de l'hôpital d'Auxerre mangent chaque jour à la cantine entre 11h30 et 14 heures.
Environ 350 des 1500 agents de l'hôpital d'Auxerre mangent chaque jour à la cantine entre 11h30 et 14 heures. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Face à la troisième vague de l'épidémie de coronavirus, le gouvernement hausse le ton sur les comportement en entreprise. Selon une étude de l'Institut Pasteur, 15% des personnes contaminées le sont sur leur lieu de travail. Ce mardi un nouveau protocole sanitaire a été publié. Il prévoit l'obligation pour les entreprises des territoires confinés de proposer un plan d'action pour favoriser le télétravail. Le protocole prévoit aussi un durcissement des règles sanitaires pour les repas pris en entreprise sur l'ensemble du territoire. En théorie, les entreprises sont invitées à privilégier les paniers repas et à augmenter encore la distanciation dans les cantines. En pratique ce n'est pas toujours évident, notamment à l'hôpital d'Auxerre où le protocole est déjà très strict.  

La crise sanitaire a bouleversé la pause déjeuner

Sur les 1500 agents de l'hôpital, ils sont désormais environ 350 à 380 à manger chaque jour au self. C'est bien moins qu'avant la crise sanitaire car celle-ci a boulversé la pause méridienne. "On est beaucoup sur nos gardes et on reste très peu de temps" explique Isabelle. Comme ses collègues elle dispose de 30 minutes pour déjeuner mais elle fait en sorte de ne rester qu'un quart d'heure tout au plus à la cantine. "C'est la pause méridienne, c'est un endroit où on se retrouve entre collègues pour échanger d'autres choses ou de sujets de travail. Là, ce n'est plus le cas." 

Avant la crise sanitaire le self était un lieu de détente où l'hygiène n'était pas toujours respectée à la lettre, c'est désormais l'exact opposé car tous ont bien conscience qu'une fois le masque baissé, la prise de risques est maximale. Comme le diable se cache dans les détails du gel a été disposé à l'entrée et à l'intérieur du self, les pinces à pain retirées, de même que tous les couverts jusqu'ici partagés. Des espaces ont été aménagés pour pouvoir enlever et jeter son masque au dernier moment et éviter d'avoir à le poser sur la table, au risque de contaminer celle-ci. 

Comme un tiers de ses collègue Isabelle monte parfois, souvent même, son plateau repas dans son bureau "J'ai de l'espace. Je mange à mon bureau quand il y a du monde et que l'on a pas de place, c'est vrai, pour éviter d'être en contact avec les autres vu que l'on a pas les masques." Si il y a moins de place c'est que la capacité d'accueil a été revue à la baisse, les tables ont aussi été espacées de plus d'un mètre, les chaises disposées en quinquonces pour éviter que des salariés ne se fassent face lors du repas.

Favoriser les plateaux repas et (re)pousser les murs du self

" Avant la crise sanitaire nous avions 124 places assises, aujourd'hui on est passé à une cinquantaine" explique Nicolaus Gaudrin, l'ingénieur en restauration de l'hôpital. "On va d'ici la fin de la semaine remesurer précisément l'espace de deux mètres et on sera sans doute amené à réduire de nouveau le nombre" explique celui-ci mais Marie Callanquin, médecin hygiéniste de l'hôpital voit mal comment pousser de nouveau les murs : "Depuis les nouvelles réglementations, l'espacement doit être de deux mètres. Il faut être honnête, cela va devenir un vrai casse-tête. La capacité d'accueil du self a été diminuée par trois ou quatre depuis le début de l'épidémie. Si il faut à nouveau reprendre des mesures pour espacer encore plus les chaises, ça va être assez compliqué !" L'une des pistes pourrait être de profiter du retour des beaux jours pour favoriser la prise de plateau repas en extérieur ou bien d'inciter les agents à s'organiser pour que l'un mange au self pendant que l'autre déjeune au bureau. 

Inutile de descendre manger à plusieurs car de toutes façons, désormais, le salarié doit manger seul, sans personne face à lui, à deux mètres de ses collègues et avec un espace de huit mètres carrés.

-
- © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess