Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus - confinement : le CIDFF du 65 à l'écoute des victimes de violences et familles en conflit

-
Par , France Bleu Béarn

Le Centre d'information sur les droits des femmes et des familles de Tarbes (Hautes-Pyrénées), fermé depuis le 17 mars, assure quand même une permanence téléphonique pour orienter les femmes victimes de violences. Une juriste du CIDFF propose des téléconsultations aux familles qui en ont besoin.

Un numéro d'écoute est à votre disposition, c'est le 39 19.
Un numéro d'écoute est à votre disposition, c'est le 39 19. © Radio France - Aurore Richard

Si le gouvernement suit l'avis du Conseil scientifique, le confinement pourrait durer jusqu'à fin avril. Marie-José Assié, directrice du Centre d'information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF) de Tarbes (Hautes-Pyrénées), craint qu'il exacerbe les conflits familiaux et que les violences conjugales augmentent

"Nous invitons les victimes à prendre contact avec nos structures pour en discuter avant une crise ou une situation d'urgence", insiste-elle. Si le centre a fermé ses portes le 17 février deux salariées sur six continuent d'assurer une permanence téléphonique depuis leur domicile. Pour l'instant elles n'ont pas constaté de hausse du nombre d'appels mais s'inquiètent pour la suite. 

Marie-José Assié conseille aux victimes de prendre contact avec une structure d'accompagnement sans attendre la crise.

Les conflits entre parents séparés parfois ravivés

Une autre situation pose parfois problème : celle des enfants dont les parents sont séparés et ne s'entendent pas. "Le confinement crée du stress et les passages de bras (le passage de l'enfant du domicile de son père à celui de sa mère, par exemple) _peuvent devenir conflictuel_. Notre juriste est disponible par téléphone pour aider les parents à trouver les mots, à prendre du recul sur cette situation inédite et apaiser les relations", explique-t-elle. 

Une juriste du CIDFF est disponible par téléphone pour aider les parents séparés aux relations conflictuelles à gérer cette période.

Les numéros utiles

La préfecture des Hautes-Pyrénées rappelle par ailleurs qu'en cas de problème, plusieurs organismes sont à disposition des familles, par téléphone : 

  • Le CIDFF : 07 50 59 64 49 
  • Le Conseil départemental de l'accès aux droits : 05 62 34 96 73
  • France Victimes 65 : 05 62 51 98 58
  • Le Planning familial : 06 26 43 29 95
  • Pour bénéficier d'un hébergement d'urgences : le 115
  • Le numéro national d'écoute anonyme des femmes victimes de violences : 39 19
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu