Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Confinement : faire respecter les règles, "pas des missions les plus agréables" pour les policiers

Si les contrôles d'attestation sont mal perçus sur certains qurtiers dits sensibles, ils se passent globalement bien estime Karim Bennacer du syndicat de Police Alliance.Il évoque les attentes des policiers en vue du déconfinement.

Les policiers doivent depuis près de sept semaines faire respecter le confinement
Les policiers doivent depuis près de sept semaines faire respecter le confinement © Maxppp - Le Deodic David

Les forces de l'ordre ont notamment pour mission pendant la crise sanitaire liée au coronavirus de faire respecter les règles de confinement.Deux jours après des échauffourées sur les Hauts-de-Rouen, Karim Bennacer, le secrétaire régional du syndicat de police Alliance basé à Rouen, estime que ces missions se passent plutôt bien.

Globalement, cela se passe plutôt bien pour l'ensemble de la circonscription. Les contrôles d'attestation n'ont pas plus dégénérés que cela

"Les contrôles d'attestation sont très mal perçus sur certains quartiers dits difficiles.  Il y a aussi comme tous les ans dès le retour des beaux jours des tensions également avec des rodéos en quad et motocross. Le confinement n'a pas arrangé les choses. Globalement, cela se passe plutôt bien pour l'ensemble de la circonscription. Les contrôles d'attestation n'ont pas plus dégénérés que cela mais on va attendre ce mardi après-midi les déclarations du Premier ministre. Après, je pense que les choses seront plus visibles et plus claires même pour les policiers. Pour nous, ce ne sont pas des missions les plus agréables."

Nous, policiers, ne pouvons pas entendre qu'il y ait des zones de non-droit. Les policiers vont partout.

Karim Bennacer affirme aussi qu'il n'y a pas de zones de non-droit. La police se rend dans tous les quartiers."Si vous faites références à ce qui s'est passé dans le Calvados avec la direction départementale de la sécurité publique, nous, policiers, ne pouvons pas entendre qu'il y ait des zones de non-droit. Les policiers vont partout."

Face à la crise sanitaire liée au coronavirus, les forces de l'ordre sont en premières lignes. Les syndicats de Police avaient réclamé des masques pour effectuer les contrôles. Le représentant du syndicat Alliance Police estime qu'il n'y en a pas suffisamment.

Quand un fonctionnaire de police doit prendre un masque, il doit s'expliquer en trois exemplaires.

"Au départ, il y a eu un flou. La direction départementale de la Seine-Maritime a eu un stock de masque qui a été redonné pour le personnel soignant. Des masques arrivent au compte-goutte mais bien sûr ce n'est pas suffisant. Ce qu'on déplore, c'est que c'est trop compliqué. Quand un fonctionnaire de police doit prendre un masque, il doit s'expliquer en trois exemplaires. J'ai demandé un CHSCT extraordinaire, l'instance dédiée pour pouvoir discuter de tout cela. Le syndicat Alliance a des revendications à faire valoir."

Contrairement aux syndicats SGP Police FO, le syndicat Alliance ne porte pas plainte contre l'Etat. Il espère que ces différends pourront être réglés via ce comité d'hygiène et de sécurité extraordinaire  tout en restant vigilant. "Si malheureusement des collègues sont contaminés, on entamerait bien évidemment au cas par cas des mesures en contentieux mais en l'Etat, le CHSCT, présidé par le Préfet, est l'endroit dédié. On demandera effectivement des comptes à notre administration, c'est sûr."

Les policiers travaillent en mode dégradés. Une partie des fonctionnaires sont confinés.

Ce mardi après-midi, le Premier ministre détaillera la manière dont ce déconfinement sera mis en place à partir du 11 mai. Karim Bennacer espère que les moyens seront mis en adéquation avec la reprise progressive de la vie d'avant le confinement. "Les policiers travaillent en mode dégradés. Une partie des fonctionnaires sont confinés. Une autre sont sur la voie publique. Plusieurs petites implantations ont été fermées. On demande à ce qu'elles rouvrent rapidement de manière à ce que l'activité judiciaire puisse reprendre dans les meilleurs délais. Si elles sont rouvertes que très tardivement et seulement sur la période juillet-août, on aura du mal à faire face."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess