Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : dans les prisons, le personnel francilien "a peur", s'inquiète le syndicat UFAP-UNSA Justice

-
Par , France Bleu Paris

La tension monte dans les prisons d'Île-de-France pendant le confinement. Alors que le coronavirus s'invite dans les centres pénitentiaires, les mutineries sont de plus en plus nombreuses. "On a peur" estime Jean-François Forget, du syndicat UFAP-UNSA Justice sur France Bleu Paris ce vendredi.

Une cour de promenade de Fleury-Mérogis. Photo d'illustration.
Une cour de promenade de Fleury-Mérogis. Photo d'illustration. © Radio France - Sophie Parmentier

Le coronavirus progresse dans les prisons en France et le confinement commence à peser dans les prisons d'Île-de-France. 

"On a peur" estime Jean-François Forget, secrétaire général UFAP-UNSA Justice, invité sur France Bleu Paris ce vendredi matin. "Mes collègues, comme beaucoup de Français ont peur et sans aucune protection, je vous laisse imaginer quelle tension et quelle anxiété nous avons au quotidien."

Des masques qui arrivent mais réquisitionnés

La ministre de la Justice, Nicole Belloubet a annoncé il y a dix jours l'envoi de 100.000 masques, pour lutter contre la propagation du coronavirus dans les prisons, qui devaient arriver dans la semaine, mais "on ne les verra certainement pas", déplore Jean-François Forget. "Aussitôt ils arrivent, aussitôt ils sont réquisitionnés pour les hôpitaux et le personnel soignant donc les personnels de la prison ne les ont pas et ont interdiction de les porter", regrette-t-il. 

50 mutineries en 10 jours

"Face à une telle exposition du personnel face à la maladie et donc une énorme épidémie chez nous, on doit craindre une tension importante et potentiellement des mutineries", explique le représentant du syndicat UFAP-UNSA sur France Bleu Paris. 

"On a eu une cinquantaine de mouvement de détenus ces dix derniers jours, dont énormément le week-end dernier, avec dans certains endroits d'énormes dégâts, comme à Uzerche (en Corrèze), où les détenus ont ravagés la moitié de la prison. _Sur 600 cellules, il y en a 250 qui sont inexploitables_. Une violence inouïe qui s'est produite dimanche dernier et on est exposé tous les jours à ça", conclue-t-il. 

On le rappelle, un détenu est mort du coronavirus à la prison de Fresnes, dans le Val-de-Marne, depuis le début de l'épidémie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu