Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : "Le gouvernement et la majorité négligent le parlement"

Philippe Gosselin, député LR de la Manche, déplore que l'Assemblée Nationale découvre au moment du vote le plan de déconfinement prévu par le gouvernement à partir du 11 mai.

Le député Philippe Gosselin à l'Assemblée Nationale
Le député Philippe Gosselin à l'Assemblée Nationale © Maxppp - Vincent Isore

Le député Les Républicains de la Manche Philippe Gosselin demandait comme d'autres élus un délai avant de voter le texte présenté par le Premier ministre ce mardi 28 avril devant l'Assemblée Nationale.

La demande a été refusée car il s'agit d'un plan d'action mais d'une loi.

Aujourd'hui, dans tous les groupes politiques à l'exception de la majorité - et encore - cela traîne un peu la patte  parce qu'on n'a pas le temps d'examiner ce plan

"On a déjà un débat qui a été escamoté. Il devait porté sur le tracing, c'est à dire sur le numérique au service de la lutte contre le coronavirus et qui pose un certain nombre de question sur les libertés individuelles et publiques.

Et puis pouf, on nous englobe tout ça - parce qu'il y avait des difficultés avec la majorité - avec un débat très large sur la sortie du confinement. 

Ce mardi matin, on a un conseil des Ministres qui va nous faire le bilan de toutes les propositions pour sortir du confinement mais on va ne les découvrir qu'à 15h, sans avoir vraiment le temps de les examiner.

Aujourd'hui, dans tous les groupes politiques à l'exception de la majorité - et encore - cela traîne un peu la patte  parce qu'on n'a pas le temps d'examiner ce plan."

L'urgence de la situation en raison de la situation sanitaire liée au coronavirus n'est pas un argument selon Philippe Gosselin.

Dans une période d'exception où les libertés individuelles d'aller et venir etc.. sont évidemment limitées,  il nous paraît important que le rôle du parlement soit bien représenté.

"La semaine prochaine, le Sénat va examiner à son tour le plan de déconfinement. Donc entre aujourd'hui et la semaine prochaine, il ne se passera rien de plus puisque le déconfinement est programmé le 11 mai. Il n'y a donc pas d'urgence à invoquer. 

Le gouvernement et la majorité négligent le parlement. C'est regrettable. Le parlement aujourd'hui a du mal à trouver une place. C'est l'exécutif qui tient évidemment d'avantage le haut du pavé parce que c'est lui qui doit organiser le déconfinement. Personne ne le conteste mais dans une période d'exception où les libertés individuelles d'aller et venir etc.. sont évidemment limitées,  il nous paraît important que le rôle du parlement soit bien représenté."

Le Député LR de la Manche ne sait pas encore ce qu'il votera même s'il ne le votera vraisemblablement pas.

Il y a beaucoup de choses qui sont perturbantes. Cela va être difficile de le voter dans ces conditions. 

"Il y a beaucoup de question aujourd'hui qui ne sont pas résolues avec des pas en avant et des pas en arrière sur les écoles, sur les masques.

Il y a beaucoup de choses qui sont perturbantes. Cela va être difficile de le voter dans ces conditions. 

Il y a aussi des inquiétudes sur les applications locales. Je vois un préfet dans la Manche qui -alors qu'on n'est pas encore dans le déconfinement - nous pose bien des difficultés pour relancer des marchés dans le département . Si demain, pour le déconfinement avec une application locale, c'est aussi un représentant de l'Etat qui titille sur tous les sujets sans avoir une ligne claire accessible aux élus, cela peut être compliqué à gérer."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess