Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : la situation à Grenoble est "sérieuse et alarmante" selon le CHU

-
Par , France Bleu Isère

198 patients sont hospitalisés pour des complications liées à la Covid-19 sur le territoire de la métropole grenobloise au 22 octobre. La déprogrammation des opérations non urgentes a commencé cette semaine au CHU Grenoble-Alpes et dans les cliniques privées de la métropole.

Le CHU de Grenoble tire la sonnette d'alarme.
Le CHU de Grenoble tire la sonnette d'alarme. © Radio France - Laurent Gallien

Les établissements de santé de la métropole de Grenoble tirent la sonnette d'alarme ce jeudi 22 octobre. L'épidémie de Covid-19 s'emballe sur le territoire, et les signaux sont au rouge. 198 patients sont actuellement hospitalisés sur le territoire de la métropole grenobloise pour des complications liées à la Covid-19, dont 62 en réanimation. "C'est 52% de plus qu'au maximum de la première vague", souligne Monique Sorrentino, directrice générale du CHU de Grenoble. "La situation est sérieuse et alarmante"

Le taux d'incidence de la Covid-19 est de 334 cas pour 100 000 habitants parmi les personnes de plus de 65 ans, qui sont les plus à risque. Une proportion en forte hausse. Cette augmentation du nombre de cas est également remarquée par le Samu. "Nous sommes passés de 20 passages par jour aux urgences pour des suspicions de Covid-19 la semaine dernière, à plus d'une quarantaine aujourd'hui", s'alarme Guillaume Debaty, professeur de médecine d'urgence et responsable du Samu au CHU Grenoble-Alpes.  

Il appelle les Grenoblois à "être très prudents" et à éviter les activités à risque pour ne pas surcharger les services de réanimation. 

La déprogrammation des opération a commencé

Trois lits de réanimation sur 54 sont encore libres au CHU de Grenoble. Un peu plus de la moitié des lits occupés le sont par des patients malades du coronavirus. "Mais la situation peut évoluer d'heure en heure", rappelle Monique Sorrentino. D'autres lits sont ouverts au sein du Groupe hospitalier mutualiste de Grenoble, groupement de cliniques privées. 

La déprogrammation des opérations non urgentes a commencé lundi 19 octobre, de façon concertée entre les différents centres de santé impliqués dans le Plan Blanc territorial déclenché fin septembre. Deux unités médicales de 24 et 27 lits, destinées à des patients Covid et non-Covid, sont en cours de déploiement sur la métropole. 

Des transferts de malades ont eu lieu cette semaine au sein de la région Auvergne-Rhône-Alpes, de Lyon vers Chambéry notamment. Mais aucun patient n'a été envoyé à Grenoble, qui ne dispose pas d'assez de lits libres.  Preuve de la différence avec la situation aux mois de mars et avril derniers, quand Grenoble avait accueilli des patients de Bourgogne Franche-Comté. 

-
- © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess