Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus - En Mayenne, des cabinets d'avocats fragilisés par la crise sanitaire et le confinement

-
Par , France Bleu Mayenne

Selon une étude du Conseil National des Barreaux, un quart des 70.000 avocats en France pourrait quitter la profession à cause de la crise du Covid-19. En Mayenne, la situation financière de certains cabinets est fragile reconnaît le Bâtonnier de Laval.

Illustration
Illustration © Maxppp - Franck Chavaroche / MaxPPP

La crise du coronavirus fait l'effet d'"une tornade" dans la profession d'avocat s'alarme le Conseil national des barreaux (CNB) qui a rendu publique cette semaine une enquête selon laquelle plus d'un quart des "robes noires" pensent à changer de métier : "notre profession connait une situation de crise depuis trois mois. Cette crise va s'inscrire dans la durée et certainement que le plus difficile est devant nous".

En ce moment, en droit pénal, l'activité c'est zéro", l'avocat mayennais Nicolas Dirickx

Alors que les tribunaux tournent au ralenti, que la justice civile et les prud'hommes sont à l'arrêt et que la justice pénale ne fonctionne que pour les urgences, les cabinets d'avocats enregistrent un fort ralentissement de leurs activités et se retrouvent dans une situation financière d'autant plus précaire qu'en début d'année une grève contre la réforme des retraites avait déjà plombé leur trésorerie.

Malheureusement, certains avocats du département de la Mayenne subissent, eux aussi, cette crise témoigne Nicolas Dirickx, le Bâtonnier de Laval : "quelques confrères ont saisi la caisse nationale de solidarité du CNB pour faire face. Il n'y a quasiment aucune rentrée financière en ce moment. Je pense que cette situation ne va pas s'améliorer, d'un coup de baguette magique, dès le 11 mai, date prévue pour le déconfinement. Pour l'instant, aucun de mes confrères mayennais n'a l'intention de quitter la profession et ça me soulage. Nous ne sommes pas un gros Barreau en Mayenne, c'est une chance, il y a du travail et on arrive à gérer mais par exemple, moi qui fais essentiellement du droit pénal l'activité c'est zéro"

Le Conseil National des Barreaux demande au gouvernement un plan de sauvegarde afin de limiter les dégâts dans les cabinets d'avocats. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess