Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : une infirmière expulsée près de Montpellier, ses propriétaires mis en examen

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Le couple de personnes âgées qui louait un appartement de Montarnaud (Hérault) à une infirmière de Montpellier et qui avait tout fait pour faire partir la famille devra s'expliquer devant la justice fin juin. Mis en examen notamment pour harcèlement moral, et atteinte à la vie privée.

Mélina Florès
Mélina Florès - MF

C'est une histoire qui a touché beaucoup de monde dans le département de l'Hérault, fin mars. Une famille était contrainte de quitter le logement qu'elle occupait à Montarnaud, devenue indésirable par les propriétaires en raison de la profession exercée par la mère de famille, infirmière au CHU de Montpellier.

Mélina Florès avait fait venir dans son appartement sa maman, jusque là hébergée en Ehpad, sa fille de 20 ans et sa petite fille de 3 ans. Et pour ne pas prendre le risque de contaminer sa famille et pouvoir dormir à côté du CHU, elle avait décidé de s'installer dans le petit studio de sa fille à Montpellier.

Mais les propriétaires qui vivent juste au-dessus de l'appartement de l'infirmière, craignant pour leur santé (un couple de 75 et 80 ans), ont commencé à rendre la vie insupportable aux occupants : insultes, chauffage, eau chaude et télévision coupés notamment. La famille avait fini par déménager pour retrouver un peu de sérénité.

Mélina Florès ayant rendu publique sa mésaventure, le parquet de Montpellier ouvrait une information judiciaire et une enquête préliminaire était ouverte le 2 avril 2020. 

À l’issue des premières investigations, les propriétaires de l’habitation ont été placés en garde à vue. Les deux personnes ont été présentées au parquet ce mercredi et se sont vues notifier une convocation par procès-verbal à l’audience du tribunal correctionnel de Montpellier du 29 juin 2020. 

Elles seront poursuivies pour :

  • harcèlement moral ;
  • atteintes à l’intimité de la vie privée ;
  • dégradations volontaires légères ;
  • emploi de voies de fait ou contrainte pour forcer des personnes à quitter leur lieu d’habitation.

Il faut que les gens prennent conscience de la gravité de ce qu'ils ont fait

Mélina Florès est rassurée que la justice aille au bout dans cette affaire :"il faut que ces gens là se rendent compte de la gravité de leurs actes." Elle a par ailleurs été très touchée par tous les messages de soutiens reçu après la médiatisation de son affaire. "Ça permet d'aller de l'avant"

Mélina Florès vit actuellement dans un studio qu'elle loue, sa fille est retournée dans son appartement, et son conjoint est maintenant dans sa famille. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess