Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : la colère des lycéens nîmois de Daudet verbalisés pour non-port du masque

-
Par , France Bleu Gard Lozère, France Bleu

Vendredi dernier, le procureur de la République et plusieurs voitures de police ont verbalisé plusieurs lycéens pour non-port du masque. Une amende de 135€ que certains jugent excessive.

A la sortie du lycée Daudet ce lundi soir
A la sortie du lycée Daudet ce lundi soir © Radio France - Maxime Fayolle

Paul et Lohan se souviennent de ce contrôle de police vendredi en début d'après-midi : "C'était vers 14h, détaille Paul. On était dehors avec des amis, certains sont sortis avec le masque sous le nez, d'autres fumaient. À ce moment-là, quatre voitures de police sont arrivées et elles ont verbalisé un max de monde." Lohan ajoute : "J'avais un copain qui s'était acheté une canette, il a juste baissé son masque pour boire et il a ramassé 135 euros. C'est abusé !"

"Ce ne sont pas des délinquants !"

Ce jeune homme verbalisé en train de boire est le fils de Gérard. Le Nîmois est en colère contre le procédé : "Mon fils a baissé son masque pour boire, mais il l'avait. Il était juste baissé quelques secondes comme on le voit pour les gens qui mangent ou qui fument !" De plus, l'adolescent n'a pas sa carte d'identité : "Ils ont voulu l'embarquer, il a eu peur, c'est la première fois qu'il se retrouve dans une situation comme ça. Il était un peu choqué" détaille le père.

Gérard dénonce l'excès de zèle du procureur qui s'est rendu sur place au contrôle : "Ce ne sont pas des délinquants ! Je trouve que c'est un peu abusé de fonctionner comme ça ! Les jeunes souffrent de cette situation, ils vont en cours, ils font des efforts, et on va les embêter pour ça ..." souffle-t-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess