Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : la vague électorale pourrait atteindre le tribunal

-
Par , , France Bleu RCFM

Fallait-il se rendre aux urnes le 15 mars à l'occasion du premier tour des municipales alors que l'épidémie de coronavirus sévissait déjà ? Antoine Orsini, le maire de Castellu-di-Rustinu, pense que non. S’il s’avère contaminé, il envisage de porter plainte contre l'État.

Antoine Orsini, maire de Castello-di-Rostino
Antoine Orsini, maire de Castello-di-Rostino © Radio France - RCFM

Il est inadmissible, explique le maire de Castellu-di-Rustinu, d'avoir mis en danger les élus et les électeurs en pareille situation. En cas de contamination, Antoine Orsini envisage de porter plainte contre le Président de la République et le Premier ministre qui ont maintenu le scrutin en dépit de la situation sanitaire. Il appelle d'autres maires à en faire autant. 

Une première au niveau national

Au plan national, cinq plaintes ont déjà été déposées devant la cour de justice de la République pour mise en danger de la vie d'autrui, des plaintes émanant de deux associations et trois particuliers qui ne visent pas précisément le premier tour des municipales. Aucun élu donc, idem en Corse et personne pour l'heure n'a évoqué cette possibilité, assure Anne-Marie Natali, la présidente de l'association des maires de Haute-Corse. Pour autant Antoine Orsini persiste et signe, il ne renonce pas à son idée d'éventuellement porter plainte

Antoine Orsini, maire sortant de Castello-di-Rostino - Radio France
Antoine Orsini, maire sortant de Castello-di-Rostino © Radio France - RCFM

« J’aimerais qu’un collectif de la République, des élus locaux, puisse se constituer car j’ai pu voir que, sur le contient tout au moins, un certain nombre de maires et d’élus qui tenaient les bureaux de vote ont déclaré avoir contracté le virus à l’occasion du premier tour des élections municipales…Une plainte contre l’État, contre l’exécutif national, le Président de la République et le Premier ministre qui ont maintenu ce premier tour alors que l’on pensait la veille au soir que le Président allait annoncer le report des élections…les considérations politiques ont prévalu sur les considérations  sanitaires et de santé publique. Peu de cas a été fait des élus locaux qu’on a en quelques sortes obligés à tenir les bureaux de vote. »

Antoine Orsini

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu