Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : la vie s'organise aussi dans les prisons de l'Hérault

-
Par , France Bleu Hérault

L'accès aux parloirs pour les familles est suspendu a partir de mercredi pour les 15 prochains jours. Les activités sont également à l'arrêt, seuls le sport en plein air et les promenades sont maintenus.

Surveillant pénitentiaire dans le couloir
Surveillant pénitentiaire dans le couloir © Radio France - Nina Valette

Le confinement mis en place dans toute la France pour freiner l'épidémie de Covid-19 s'applique aussi aux deux prisons de l'Hérault. L'accès aux parloirs pour les familles est suspendu a partir de mercredi pour deux semaines. Une décision contestée  à la prison de Grasse dans les Alpes-Maritimes ou entre 50 et 100 détenus ont protesté mardi provoquant un début de mutinerie rapidement calmé.

Comment ça se passe dans les prisons héraultaises ? 

À la prison du Gasquinoy de Béziers ou l'on compte plus de 1.000 détenus pour 800  places et à la maison d'arrêt de Villeneuve-les-Maguelone où ils sont près de 850 pour 600 places jusqu'ici, tout va bien. 

Mardi, les parloirs ont été maintenus mais avec une seule personne par box. À partir de mercredi, plus rien, mais il s'agit d'une mesure provisoire. L'administration pénitentiaire étudie les moyens de préserver les liens entre les détenus et leurs proches. On sait qu'en Italie, la suppression des parloirs a entraîné des mutineries violentes qui ont fait plusieurs morts.  

Promenade maintenues

Dans l'Hérault, seuls les détenus  en cuisine ou affectés à  la distribution des repas travaillent (avec masques et gants), en revanche, les ateliers, les formations professionnelles, l'enseignement sont suspendus. Il est toujours possible de faire du sport en plein air et de se promener dans la cour. Il est conseillé aux directeurs(trices) d'établissements de réduire le nombre de détenus qui se promènent en même temps en multipliant le nombre de promenades dans la journée. 

Vendredi le premier cas de contamination au coronavirus dans une prison française a été constaté chez un détenu de 74 ans incarcéré à Fresnes. Pour l'instant aucun cas avéré de coronavirus n'est recensé dans les établissements pénitentiaires d'Occitanie. Les quelques cas suspects sont placés en quarantaine. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu