Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : la ville de Nantes va distribuer 600 000 masques en tissu à ses habitants

-
Par , France Bleu Loire Océan

La ville de Nantes a commandé 600 000 masques en tissu lavable et réutilisable, ces derniers jours à deux fournisseurs certifiés. Ils devraient être livrés d'ici trois semaines avant d'être distribués à la population.

Masque en tissu à soufflet
Masque en tissu à soufflet © Radio France - Aurélie Lagain

"L'Etat, à partir du 11 mai, en lien avec les maires, devra permettre à chaque Français de se procurer un masque grand public", avait annoncé Emmanuel Macron, le 13 avril dernier. La ville de Nantes n'a pas tardé à réagir. Elle annonce, ce lundi, avoir commandé quelque 600 000 masques qui seront acheminés dans la cité des Ducs, d'ici trois semaines, avant d'être distribués à la population. 

Une première livraison de masques en fin de semaine

Deux entreprises présentées comme "certifiées selon les recommandations de l'AFNOR" vont s'occuper de la fabrication de ces masques "grands publics" pour la ville de Nantes, indique cette dernière dans un communiqué fleuve. Une partie de la commande, transportée par poids-lourds depuis le Portugal, sera livrée dès cette fin de semaine. Le reste de la cargaison devrait être acheminé dans la cité des Ducs d'ici  le 11 mai. 

Selon nos informations, entre le prix d'achat et le transport, chaque masque devrait coûter entre 3,5 et 4 euros à la commune. Les Nantais n'auront cependant pas un centime à débourser pour s'en procurer, assure Johanna Rolland. Quant à la question de leur distribution, plusieurs pistes sont actuellement à l'étude pour évaluer le moyen le plus efficace de les répartir et doter chaque Nantais d'un masque, avant le 11 mai. 

Par ailleurs, la maire de Nantes, Johanna Rolland, propose à tous les maires de la métropole qui le souhaitent de se coordonner de manière à réduire les coûts pour les collectivités et obtenir des délais de livraisons plus rapides. Dans ce même communiqué, on apprend que la métropole nantaise vient de lancer un appel à tous les acteurs de l'Economie Sociale et Solidaire ainsi qu'au secteur industriel pour développer au plus vite une production ligérienne de ces protections en tissu. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess