Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : Le coup de gueule du maire de Lisieux après la suspension de son couvre-feu

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Bernard Aubril avait imposé un couvre-feu mercredi dernier après plusieurs incidents nocturnes. Il voulait que les pompiers se concentrent uniquement sur des missions de secours liées au coronavirus. Son arrêté municipal a été retoqué par le tribunal administratif de Caen.

Le couvre-feu à Lisieux est suspendu sur décision du Tribunal administratif de Caen
Le couvre-feu à Lisieux est suspendu sur décision du Tribunal administratif de Caen © Radio France - Didier Charpin

Il n’y a plus de couvre-feu à Lisieux. L’arrêté municipal du 25 mars a été suspendu six jours plus tard par le Tribunal administratif de Caen, saisi par le Préfet du Calvados. La mesure interdisait toute circulation de personnes entre 22 heures et 5 heures du matin. Le Maire de Lisieux ne comprend pas.

Bernard Aubril dénonce deux poids deux mesures après la décision du juge des référés du tribunal administratif de Caen. “Mon arrêté est retoqué alors que la même mesure a été acceptée à Forges les Eaux, en Seine-Maritime. Pourquoi ?” questionne le maire de Lisieux depuis 2001. Pour justifier cet arrêté, il avait fait valoir divers incidents : feux de poubelles durant les nuits des 18 au 19 mars et 22 au 23 mars 2020, traces d’effractions et dégradations au stade Bielman constatées le 25 mars. Le juge des référés a estimé que ces circonstances ne sont pas suffisantes pour justifier une mesure particulière au plan local. Et il considère que cet arrêté lexovien porte une atteinte grave à la liberté fondamentale d’aller et de venir des personnes concernées. 

Il promet de réagir au premier incident

La suspension de l’arrêté municipal ne fera pas l’objet d’un recours en justice du maire de Lisieux. Mais l’élu affirme “qu’au premier incident je vais alerter les médias et demander des comptes au Préfet du Calvados puisque c’est lui qui a saisi la justice. En ce moment les pompiers ont autre chose à faire que d’éteindre des feux de poubelles” grogne Bernard Aubril, en difficulté à l'issue du premier tour des Municipales mais toujours aux commandes de la ville dans l’attente du second tour.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess