Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le plan de bataille des pompiers du Vaucluse

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Vaucluse

Les sapeurs-pompiers vauclusiens sont préparés à faire face au coronavirus dans le département. Pour faire face à l'épidémie, le SDIS 84 se doit d'avoir toujours une longueur d'avance que ce soit sur les effectifs, la gestion des appels et la protection des pompiers lors des interventions.

Véhicule des pompiers de Vaucluse (illustration)
Véhicule des pompiers de Vaucluse (illustration) © Radio France - Aurélie Lagain

Dans le département de Vaucluse, l'Agence régionale de santé PACA compte désormais quatre cas confirmés de coronavirus. Une nouvelle personnes a été testée positive au Covid-19 ce mercredi 11 mars. Il s'agit d'un homme de 69 ans, pris en charge au centre hospitalier d'Avignon. Pour l'instant, ce sont les équipes du SAMU qui sont appelées pour prendre en charge les cas suspects, mais les sapeurs-pompiers vauclusiens se préparent de leur côté à devoir faire face à une plus importante propagation dans le département. 

Le SDIS 84 organise ses effectifs pour faire face à une propagation du virus

Pour faire face à l'épidémie, le SDIS 84 se doit d'avoir toujours une longueur d'avance. Même si les sapeurs-pompiers vauclusiens ne sont pas en première ligne comme les personnels hospitaliers, le SDIS 84 se prépare à passer au stade supérieur de l'épidémie, comme l'explique le lieutenant-colonel Philippe Chaussinand, chef du groupement opération : "On se prépare effectivement à monter en puissance avec des renforts potentiels de personnel, mettre en place une cellule de crise. Ce sont des choses que l'on sait faire toute l'année comme pour les feux de forets ou inondation." 

Pour le chef du groupement opération, le risque, c'est que les sapeurs-pompiers eux-mêmes soient touchés par le virus : "Pour moi, le stade n'a pas forcement une grande importance. L'important c'est de savoir comment nos sapeurs-pompiers vont résister par rapport à l’épidémie. Est-ce qu'il va y avoir beaucoup d'absentéisme dans nos rangs ou est-ce qu'il y en aura peu ? Ce sera cela l'enjeu."

Des kits de protection pour les sapeurs-pompiers 

Pour le moment, les équipes du SAMU sont chargées de prendre en charge les cas suspects. Pour se protéger, les pompiers utilisent sur certaines opérations de secours un kit de protection. Ce kit comprend des gants, des lunettes, un masque et une blouse, qu'ils ont l'habitude d'utiliser sur certaines opérations, précise Aurélien Ponsoda, médecin du service santé et de secours médical du SDIS du Vaucluse : "Les ambulanciers, les infirmiers et les médecins sont formés pour utiliser ces kits de maladie infectieuse que ce soit le Covid-19 ou une suspicion de tuberculose, de méningite ou même de grippe. S'ils dépistent des signes d'infection, ils utilisent ces kits de protection." 

Pour le moment, le SDIS 84 possède assez de kits pour ses effectifs,mais en cas de propagation importante dans le département, le SDIS de Vaucluse sera demandeur de masques et de kits supplémentaires.

Autre conséquence de l'épidémie, le nombre d'appels au 15 qui ne fait qu'augmenter. Dans le département, tous les appels du 15, du 18 et du 112 aboutissent au centre de réception et de traitement des appels. On compte en ce moment plus de 400 appels supplémentaires par jour, liés au coronavirus, essentiellement au numéro 15 dans le département. 

Le lieutenant-colonel Philippe Chaussinand, chef du groupement opération au SDIS 84, appelle les citoyens à la prudence sur le fait d'appeler les numéros de secours : "Nous avons plus de 400 appels par jours liés au coronavirus. On constate une augmentation de plus de 30% des appels par jour, essentiellement vers le numéro 15. Il n'y a pas plus d'appels en revanche vers le 18 et le 112. Il ne faut pas encombrer ces numéros avec des appels inutiles. Il faut que les gens soient raisonnables et qu'ils appellent uniquement si c'est nécessaire, s'ils ont les symptômes et ne pas demander des conseils comme savoir quelle est la pharmacie de garde."

Il existe un numéro vert pour toutes vos questions liées au coronavirus mis en place par le gouvernement : le 0800.130.000. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess