Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : le point sur les mesures dans les écoles bretonnes

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel

Les enfants qui rentrent des zones à risque peuvent-ils rentrer ce lundi dans leur école? Alors que des informations contradictoires ont circulé, France Bleu fait le point.

Les mesures annoncées par mail la semaine dernière ne sont plus valables.
Les mesures annoncées par mail la semaine dernière ne sont plus valables. © Radio France - Sylvie Duchesne

Beaucoup d'incertitude en cette fin de semaine, pour les parents d'élèves. Des informations contradictoires circulent sur la nécessité de mettre en quarantaine ou pas les enfants qui rentrent de zone à risque. France Bleu vous aide à y voir plus clair.

Cas particulier à Auray, Carnac et Crach

Dans certaines zones, comme à Auray, Carnac et Crach, des mesures ont été prises pour fermer les écoles, collèges et lycées, après la confirmation de plusieurs cas de coronavirus dans ces communes. 

Les autres villes ne sont pas concernées par ces mesures d'interdiction.

En fin de semaine, les parents d'élèves de toute la Bretagne ont reçu des mails pour leur donner les consignes. Les directeurs des écoles, collèges et lycées prévenaient alors : pas question d'accueillir ce lundi matin des enfants qui rentrerait de zone à risque. Étaient concernés la Chine, Singapour, la Corée du Sud, la Lombardie ou encore la région de Venise, en Italie. 

Des mails pour demander des mises en quarantaine

A Quimper, un directeur écrit par exemple : "je demande aux élèves, étudiants, professeurs et salariés, de retour d’une de ces zones à risque depuis moins de 14 jours, de ne pas se présenter dans l’établissement et de prendre contact avec nous par retour de mail". 

Même refrain dans une école du sud Finistère... La directrice rappelle que les enfants qui ont séjourné dans ces régions ne doivent pas être envoyés à la crèche, à l’école, au collège ou au lycée. Et selon ce message, les familles concernées doivent rester chez elles, le temps d'incubation du virus...

La règle a changé pendant le week-end

Mais les directives des autorités ont changé, quand le coronavirus a atteint le Stade 2, sur le territoire français. Le ministère explique : "Le virus circulant déjà sur notre territoire, il n’y a plus de raison de confiner des personnes revenant de zones exposées à une circulation active du virus. Ces contraintes destinées à éviter l’entrée du virus en France n’ont plus lieu d’être et en particulier, les élèves et les personnels en retour de Lombardie et de Vénétie vont pouvoir retourner à l’école."

Des mesures plus restrictives peuvent cependant être prises localement, comme dans l'Oise, où un foyer est détecté.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu