Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : porter un masque avec des fibres serrées diminue le risque de transmission du virus

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris

Au début de la crise sanitaire, les masques étaient jugés utiles seulement pour le personnel soignant en contact direct avec le covid-19. Mais les autorités françaises commencent à changer d'avis. Désormais, elles encouragent tous les Français à porter des masques pour se protéger du virus.

Pour se protéger du virus avec des masques maisons, "il faut que les fibres soient extrêmement serrés", affirme le professeur Gabriel Perlemuter. (photo d'illustration)
Pour se protéger du virus avec des masques maisons, "il faut que les fibres soient extrêmement serrés", affirme le professeur Gabriel Perlemuter. (photo d'illustration) © Maxppp - Alexis Sciard

La crise sanitaire évolue. Et les recommandations également. Après avoir assuré pendant plusieurs semaines que le port du masque étaient utiles uniquement pour le personnel soignant qui fait face au covid-19, les autorités françaises commencent à faire marche arrière. Dorénavant, elles encouragent tout le monde à porter des masques. L'Académie de médecine, elle, a tranché sur la question du port du masque. Lors d'une note dévoilée ce vendredi elle recommande le port du masque généralisé, qui selon elle "constituerait une addition logique aux mesures barrières actuellement en vigueur".

Éviter le passage des particules à travers le tissu du masque

"Il est évident que lorsque deux personnes sont face à face et portent un masque, on limite le risque de contamination. Après parfois, quand on tousse, il peut y avoir en fonction de la taille des pores qu'il y a au niveau des masques, un passage de particules potentiellement infectieuses", explique ce vendredi le professeur Gabriel Perlemuter, chef de service hépato-gastro-entérologie à l’hôpital Antoine-Béclère de Clamart sur France Bleu Paris

"Néanmoins lorsque l'on porte un masque avec des fibres extrêmement serrées, on diminue fortement le risque de transmission du virus. On le diminue d'autant plus lorsque l'on reste une distance d'1m, 1m50. Il est également important de mettre des lunettes car le virus peut également s'attraper par les yeux", poursuit celui qui est membre de l'Académie de médecine.

Ces masques alternatifs, en tissu notamment, devraient surtout servir de barrières à postillons. "Quant à la nature du tissu,  je dirais avec des mailles très serrées pour éviter que des particules puissent passer au travers des fibres du tissu", conclut Gabriel Perlemuter. 

L'Académie nationale de Médecine souligne que "les indications pratiques pour la fabrication d'un tel masque sont largement portées à la connaissance de la population". Elle renvoie vers des tutoriels en ligne, comme celui de la Société française des sciences de la stérilisation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu