Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : les hôpitaux de Paris victimes d'une cyberattaque pendant le confinement

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

En pleine crise du coronavirus en France et pendant le confinement, l'AP-HP a été victime ce dimanche d'une attaque informatique sur deux de ses adresses Internet. L'attaque a duré une heure. Il n'y a pas eu de dégâts sur le fonctionnement de ses systèmes.

Hôpital de la Pitié Salpêtrière, illustration.
Hôpital de la Pitié Salpêtrière, illustration. © Radio France - Anne-Laure Barral

En pleine période de confinement en France et de lutte contre l'épidémie de coronavirus, l'AP-HP, l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris a été victime ce dimanche d'une attaque informatique, sans faire de dégâts. On le rappelle, l'AP-HP est chargée de gérer 39 hôpitaux publics en Île-de-France.

Attaque par déni de service

"L'AP-HP a subi dimanche 22 mars 2020 en fin de matinée une attaque par déni de service", c'est-à-dire de générer une grande quantité de connexions simultanées pour surcharger les serveurs, "sur deux de ses adresses Internet", a expliqué l'établissement public.

Cette attaque a duré une heure, "géré par le prestataire de l'AP-HP et n'a jamais atteint ses infrastructures", a ajouté l'AP-HP.  Selon un responsable de l'Agence de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI), "l'incident a été géré rapidement et efficacement par les équipes de l'AP-HP, sans impact critique"

Retour à la normale

Durant l'attaque, le prestataire a décidé de diminuer les accès internet "pour gérer au mieux la situation", ce qui a eu pour conséquence de bloquer l'accès externe à la messagerie, à Skype ainsi que l'accès externe aux applications de l'AP-HP, précise également l'établissement public. 

Tous les accès hors Europe ont par ailleurs été bloqués, "ce qui a arrêté l'attaque et a permis un redémarrage progressif des accès internet", ajoute-t-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu