Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : les librairies veulent survivre malgré leurs fermetures

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu

Les commerces qui ne sont pas primordiaux sont fermés jusqu'à nouvel ordre et tentent par tous les moyens de survivre pour ne pas compter que sur les aides promises par l’État au terme de la pandémie. Parmi eux les librairies, une source d'évasion pendant cette période si particulière.

Le bar à vins /librairie L'Arbre Vagabond au Chambon-sur-Lignon en Haute-Loire.
Le bar à vins /librairie L'Arbre Vagabond au Chambon-sur-Lignon en Haute-Loire. © Radio France - Guillemette Franquet

Les librairies  indépendantes s'organisent pour continuer de fournir des ouvrages à leurs clients. Un refuge important durant cette période pour le patron de la librairie "Bleu comme une orange" à la Talaudière, Gilbert Castelinno : "C'est une source de détente, une ouverture d'esprit. _On ouvre un livre , on est ailleurs. Cela nous permet d'évacuer un peu de stress et d'angoisse._"

Les librairies ont toutes un message commun en ce moment : si vous voulez acheter des livres, ne le faites pas sur les grandes plateformes du type Amazon. Plus que jamais les librairies locales et indépendantes ont besoin de leurs clients, de leurs voisins, avec toute la difficulté de faire acheminer les livres. Pour Gilbert Castelinno, il va falloir inventer des nouvelles manière de faire : "on trouvera une solution. Je les déposerai peut-être à un endroit stratégique. Ils me feront un paiement et on essaiera de faire un échange comme cela." 

Bon camarade, Thomas Vernet de la librairie Jeunesse "Croquelinottes" à Saint-Étienne, nous explique aussi qu'il n'y a peut-être pas besoin de nouveaux livres : "Cela peut-être l'occasion de relire un grand classique de sa bibliothèque, de l'emprunter à un voisin avec des gants. Relire c'est aussi apprécier des livres différemment".

En tout cas les libraires veulent utiliser ce temps aussi pour faire ce qui les passionnent, à savoir lire et fournir des conseils. A distance, en utilisant les réseaux sociaux. Et s'adapter, comme la Librairie de Paris dans le centre ville de Saint-Étienne, contrainte d'annuler une lecture de contes, basculée finalement sur la page Facebook. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu