Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : les quatre propositions de l'UMIH pour garder les restaurants ouverts à Paris

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Paris et la petite couronne pourraient passer en "zone d'alerte maximale" lundi. Les restaurants pourraient tout de même rester ouverts, à condition de renforcer leur protocole sanitaire. L'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie présente son plan de bataille.

A Paris les restaurants pourraient rester ouverts même en cas d'alerte maximale.
A Paris les restaurants pourraient rester ouverts même en cas d'alerte maximale. © Radio France - Valeria Emanuele

La mobilisation des restaurateurs depuis dimanche a semble-t-il porté ses fruits. Malgré une situation sanitaire qui s'aggrave et des indicateurs dans le rouge à Paris et dans la petite couronne, les restaurants ne seront peut-être pas obligés de baisser le rideau si la zone passe en "alerte maximale" lundi.

Lors de son point hebdomadaire, le ministre de la santé Olivier Véran a indiqué que le gouvernement "étudiera des règles éventuelles qui pourraient permettre aux restaurants, y compris en zones d'alerte maximale, de rester en tout ou partie ouverts, mais avec des règles sanitaires renforcées." Ces nouvelles règles devront être "suffisamment robustes, protectrices, contrôlables". Elles seront soumises au Haut Conseil pour la santé publique.

Un cahier où chaque client note ses coordonnées

Le président de l'UMIH (Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie) d'Île-de-France a le sentiment d'avoir été entendu : "Cela fait un moment qu'on veut ce dialogue, les choses ne doivent pas être décidées de façon unilatérale !" réagit Franck Delvau. "Le plus dur commence maintenant, il faut faire valider nos propositions". L'UMIH en a listé quatre :

  1. Un cahier de rappel dans chaque restaurant. Les clients devront y noter leur nom, numéro de téléphone et mail. "Il permettra de retrouver les clients en cas de cluster et ne sera pas utilisé à des fins commerciales", précise Franck Delvau
  2. La prise de température des clients à l'entrée
  3. Réduire le nombre de personnes à table : huit maximum au lieu de dix actuellement
  4. Le paiement à table pour réduire encore la circulation dans les restaurants

Franck Delvau regrette en revanche les propos du ministre de la Santé sur les bars : Olivier Véran a en effet évoqué une "fermeture totale des bars" en cas de passage en alerte maximale. Le gouvernement réexaminera les indicateurs dimanche avec la maire de Paris et l'ensemble des élus concernés :"si la dynamique ne s'est pas infléchie (...), nous prendrons ensemble, dès lundi, les mesures qui s'imposent."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess