Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats
Dossier : Coronavirus Covid-19

Image In France espère trouver preneur pour son stock de 700.000 masques

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Denrée rare en début de Pandémie, les masques deviennent des stocks encombrants pour ceux qui les ont fabriqués ou les ont commandés. C'est le cas à Caen pour le Groupe Image In France qui avait monté une plateforme logistique d'approvisionnement pour ses clients.

Christophe (à g) et Paul Jouvin devant une partie des stocks de gels hydroalcooliques et de masques
Christophe (à g) et Paul Jouvin devant une partie des stocks de gels hydroalcooliques et de masques © Radio France - Olivier Duc

Le Groupe Image In France emploie à Caen 48 salariés dans l'événementiel et la communication.

Avec la fermeture des centres commerciaux, la Pandémie de coronavirus s'est traduite pour image in France par la disparition de près de 1,2 millions d'euros de chiffre d'affaire. 

Pour répondre à la demande de ses clients et assurer de l'activité à ses salariés au plus fort du confinement, le groupe normand a eu l'idée de créer une plateforme logistique en ligne d'équipement contre le coronavirus : Covid-logistique.

En proposant à ses clients des masques, de la signalétique ou encore du gel hydroalcoolique en pleine pénurie, son PDG Christophe Jouvin a réussi à garder la tête de son groupe hors de l'eau.

"Cela nous permis effectivement de compenser cette activité, de sauver nos 48 emplois et puis d'aider un grand nombre d'entreprises à reprendre à reprendre leur activité."

Par avion puis par bateau, va fournir près de 2,8 millions de masques chirurgicaux et 100.000 litres de gel hydroalcoolique mais entre l'offre qui s'est démultipliée et un petit relâchement du port du masque par les français, un quart de ces masques sont aujourd'hui stockés dans ses entrepôts faute de clients.

Christophe Jouvin a peur aujourd'hui de perdre de l'argent en raison de ses stocks de gel hydroalcoolique et autres masques.

"On a besoin de les vendre. Aujourd'hui il ne s'agit plus de faire forcément de la marge ou quoi que ce soit mais on sait comptablement parlant qu'un stock, quand il est trop important, anéantit vos résultats. 

Concrètement, tout l'effort qu'on a fait pour sauver notre activité pourrait être réduit à néant si on arrivait pas à vendre tout ce stock-là."

Aujourd'hui, Christophe Jouvin espère que la demande locale normande lui permettra d'écouler ses stocks même à prix coûtant.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu