Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : pas de rush dans les supermarchés à Brest

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Faire des stocks de pâtes ou de riz face au coronavirus, le phénomène semble restreint dans la région brestoise. La plupart des clients sont sereins et ne craignent pas la pénurie.

Les rayons pâtes de certains magasins sont clairsemés
Les rayons pâtes de certains magasins sont clairsemés © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Inutile de se précipiter dans les hypermarchés pour faire des stocks de nourriture face au coronavirus. Les centrales d'achat des supermarchés se veulent rassurantes, les stocks sont suffisants pour tenir plusieurs semaines d'après elles. Si des rayons sont vides, ce n'est que temporaire suite à un bond des achats. C'est essentiellement le Morbihan qui a été concerné par un phénomène de stockage ces derniers jours.

Pas de rush en magasin à Brest

Dans les hypermarchés et supérettes de Brest, les rayons sont pleins. Seuls ceux des pâtes, des gels hydroalcooliques et des bidons de Javel sont en partie vides, signe que certains ont peut-être fait des stocks. Jeannine ne comprend pas : "on n'est pas en guerre ! Le virus va peut-être arriver jusqu'à nous, mais de là à faire des réserves...". "Je ne vois pas l'intérêt, _je ne pense pas qu'on va manquer de quoi que ce soit_", ajoute Nolwenn. 

"Les gens se jettent sur les produits de première nécessité et se retrouvent avec des armoires pleines pendant des mois, constate Alain.Il y aura toujours des comportements comme ça, c'est comme avec l'essence, mais je pense que ça concerne une minorité de gens". "Je trouve ça ridicule, _comme si on faisait des stocks quand il y a une épidémie de grippe !_", s'étonne Florence, le caddie loin d'être rempli. "Je pense que les personnes âgées sont plus frileuses par rapport à ça car elles sont plus exposées, relativise Maëlle, infirmière libérale. Mais nous, on peut continuer notre petite vie tranquille !".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu