Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : pas de vélo, ni de randonnées dans les Vosges préviennent les gendarmes

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Ce week-end, il ne sera pas possible de faire des randonnées ou du vélo dans les Vosges. Le peloton de gendarmerie de montagne de Hohrod verbalisera les contrevenants. Les sanctions sont déjà tombées, pour les personnes qui ne respectent pas les règles de confinement.

Illustration gendarmes de montagne
Illustration gendarmes de montagne © Radio France - Guillaume Chhum

Pendant cette période de confinement, pas question de randonner en montagne ou de faire des balades à vélo, sauf si vous habitez le secteur des Vosges et que vous voulez vous dégourdir les jambes, à moins de 2 kilomètres de chez vous. 

Pour le vélo, la pratique est autorisée seulement pour aller au travail, mais pas en tant qu'activité sportive. Deux patrouilles du peloton de gendarmerie de Hohrod sillonnent les routes, depuis la mise en place des mesures de confinement. Ils vérifient que tout le monde suit les consignes. 

Les premières amendes de 135 euros ont été dressées dans les Vosges

Ce vendredi matin, deux amendes de 135 euros ont été infligées à deux cyclistes qui venaient de la région de Colmar et qui sont montés dans les Vosges avec leur deux roues. Ils étaient à plus de deux kilomètres de leur domicile. 

"Seuls les gens qui résident en montagne peuvent exercer une activité physique, près de leur domicile. Mais pas question de les voir au delà de deux kilomètres en tenue de sport et dans des secteurs agressifs, où ils pourraient mettre en danger leur intégrité physique. En cas de malaise, les services des hôpitaux peuvent difficilement les prendre en charge," explique le Major Philippe Viré, commandant du Peloton de Gendarmerie de Hohrod. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess