Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Météo France maintient 13 départements en vigilance rouge canicule, les orages arrivent par l'ouest
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : "Plus jamais ça !" prévient le président des pompiers du Gard, Alexandre Pissas

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Dans une longue tribune publiée ce lundi, Alexandre Pissas, le président du SDIS (Service départemental d'incendie et de secours) du Gard tacle sèchement les "technocrates qui paralysent l'action".

Alexandre Pissas ne mâche pas ses mots
Alexandre Pissas ne mâche pas ses mots - SDIS 30

Alexandre Pissas, président du SDIS (Service départemental d'incendie et de secours) du Gard, et par ailleurs médecin de profession, ne mâche pas ses mots :  "On évoque, en ces temps de crise sanitaire "le monde d’après", avec une exigence de plus de fraternité, de solidarité, de respect de la nature, de défense du bien commun. je ne peux que partager cette volonté d’une citoyenneté heureuse. Mais à l’évidence, la crise que nous vivons et qui nous impacte tous, doit nous inciter à de nombreuses et profondes réflexions. Il faut apprendre à mieux préparer et anticiper ce type de phénomènes.

"Les règles technocratiques se diffusent comme un poison." 

Le discours se muscle de plus en plus au fil des lignes : "Mieux préparer les crises (les spécialistes nous enseignent qu’elles deviendront plus régulières et plus intenses), c’est évidemment renforcer les moyens des services publics. Il faut cesser de les soumettre aux fameux "tableaux Excel" et autres règles technocratiques, qui en temps de crise ou de catastrophe se diffusent comme un poison paralysant l’action. Cette action première d’aider les victimes, de soigner les malades, de sauver des vies, de protéger ce qui est essentiel pour la vie doit impérativement être sacralisé.

"Nos plus hauts responsables doivent s'interroger."

Alexandre Pissas interpelle également les plus hauts responsables de l'État sur l'organisation des secours : "Chacun a toute sa place dans cette organisation dont la mise en œuvre rapide, agile et structurée doit interroger nos plus hauts responsables sur la capacité des SDIS à s’adapter. Une des réponses est certainement dans l’ancrage territorial qui démontre sa puissance à trouver des solutions locales, là ou parfois, l’échelon central est en grande difficulté. Les sapeurs-pompiers ont transporté beaucoup de malades. Les personnels hospitaliers, mes confrères et consœurs médecins, infirmiers, aides-soignants, prennent en charge les victimes du Covid-19. Cette formidable chaîne, qui caractérise le modèle unique de notre beau pays est depuis plus d’un mois infatigable et incontestablement performante."

"Ne reproduisons plus nos erreurs."

En guise de conclusion, Alexandre Pissas demande des moyens pour permettre aux secours de travailler en toute sécurité à l'avenir : "Pour "le monde d’après", ne reproduisons pas nos erreurs d’avant : "plus jamais ça !" Préparons-nous et donnons les moyens d’agir aux acteurs de terrain, en responsabilité et en autonomie. Je pense ici aux élus locaux et aux petites communes notamment, qui devront disposer d’une feuille de route précise et sécurisante afin d’affronter "l’après 11 mai", avec toutes les garanties et protections nécessaires. Je pense aussi aux SDIS et à leur encadrement qui ont, dans leur formation et leur expression, toutes les aptitudes à gérer les crises de sécurité civile."

En termes moins politiquement corrects, cela s'appelle mettre les pieds dans le plat.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess