Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : huit morts dans un Ehpad à Labège

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Occitanie, France Bleu

Situation inquiétante à l'Ehpad Bastide Médicis à Labège près de Toulouse. Au moins huit résidents sont décédés du coronavirus durant le mois de septembre.

L'Ehpad Bastide Médicis à Labège.
L'Ehpad Bastide Médicis à Labège. © Radio France - Simon Cardona

Au moins huit résidents de l'Ehpad Bastide Médicis à Labège sont morts des suites du coronavirus au mois de septembre selon nos confrères de La Dépêche du Midi. Un chiffre également confirmé par l'Agence régionale de santé d'Occitanie (ARS). Des employés dénoncent une situation catastrophique au sein de l'établissement.

L'Ehpad est à nouveau confiné depuis le début du mois de septembre. Au total, 51 résidents de l'Ehpad ont été testés positifs au Covid sur les 97 que compte l'établissement. 22 cas positifs ont aussi été identifiés parmi le personnel. Ils ont tous été placés à l'isolement en arrêt de travail. Des dépistages sont régulièrement organisés par l'ARS, au moins toutes les semaines. 

"Nous comptons à ce jour 30 résidents positifs dont 27 asymptomatiques, explique dans un communiqué la directrice de la résidence Bastide Médicis.  Neuf résidents qui avaient été testés positifs précédemment sont désormais guéris. Cinq résidents sont quant à eux hospitalisés."

Un Ehpad épargné par la première vague

Le concours de la réserve sanitaire a été sollicité. En clair, l'aide d'anciens médecins et d'étudiants en médecine pour répondre à la crise. L'ARS affirme aussi qu'elle apporte son aide pour l'équipement, que ce soit des gants, du gel hydroalcoolique ou encore des masques. 

L'Ehpad Bastide Médicis n'avait connu aucun cas positif depuis le début de la crise sanitaire. Mais début septembre, tout s'est enchainé très vite, un peu trop peut-être pour l'établissement.

La directrice me semble maitriser la situation

Laurent Chérubin, le maire de Labège.
Laurent Chérubin, le maire de Labège. © Radio France - Simon Cardona

"Au mois de septembre, un suivi et une assistance a été mise en place avec le premier cas identifié, raconte Laurent Chérubin, le maire de Labège. Nous, on a directement regardé avec les structures comment on pouvait assister s'il y avait un besoin particulier. Ensuite nous on n'est pas plus intervenu vu que c'est un organisme privé."

Un point positif relevé par l'édile : "27 cas positifs sont apparus dernièrement mais de façon asymptomatique. Avec neuf cas de guéris, d'après ce que nous a dit la directrice, qui maitrise la situation."

Autre point rassurant pour Laurent Chérubin, "la communication avec les familles est fournie", alors que l'établissement est fermé "depuis au moins un mois."

Les salariés critiquent l'organisation

Face à ce foyer épidémique qui sévit dans l'établissement, les salariés se plaignent d'avoir reçu du matériel bien trop tard. Le maire de Labège essaie de relativiser : "Nous sommes quand même dans une situation compliquée. La mobilisation de l'ARS doit compenser ces manquements." 

45 clusters dans des maisons de retraite en Occitanie, des familles pas toujours exemplaires

Invité ce jeudi matin, le montpelliérain Jean-Jacques Molina, vice-président national de la FNADEPA (Fédération nationale des associations de directeurs d’établissements et services pour personnes âgées) et président régional en Occitanie.

On s'y attendait car on observe depuis cet été des comportements dilettantes, du non-respect des gestes barrières de la part des familles notamment.

RÉÉCOUTER L'INVITÉ : Jean-Jacques Molina, président régional de la Fnadepa

Choix de la station

À venir dansDanssecondess