Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : pompiers et policiers veulent des masques

-
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu Poitou

En cette période de confinement sanitaire, la pénurie de moyens de protection contre le virus se fait sentir pour tout le monde : gel hydro-alcoolique, gants, et surtout masques. Même les forces de sécurité qui interviennent en contact direct avec d'éventuels porteurs du COVID-19. La tension monte.

Les pompiers n'ont pas le droit de retrait s'ils se sentent en danger
Les pompiers n'ont pas le droit de retrait s'ils se sentent en danger © Radio France - Pierre MARSAT

Cest sans masque que les gendarmes et les policiers effectuent les contrôles de confinement. Si les automobilistes peuvent présenter leurs papiers et leurs attestations de sorties derrière la vitre de leur voiture, les policiers eux n'ont aucune possibilité de se protéger. Encore moins s'il s'agit d'un contrôle de piétons. Du coup, les syndicats de policiers appellent au droit de retrait.

Pas de droit de retrait pour les pompiers

Même chose pour les sapeurs-pompiers, qui interviennent aussi pour transporter des malades à l'hôpital. Pas de masques homologués FFP2, et chez les pompiers on ne peut pas faire valoir son droit de retrait.  Pour cause de crise sanitaire, les sapeurs pompiers ont suspendu leur mouvement de grève entamé en Juin 2019. Ils pourraient bien le reprendre après cet épisode coronavirus.

Les policiers peuvent faire valoir leur droit de retrait s'ils se sentent en danger
Les policiers peuvent faire valoir leur droit de retrait s'ils se sentent en danger © Radio France - Pierre MARSAT

Reportage chez les pompiers et les policiers

Interview de Xavier Boy, du syndicat Autonome des sapeurs-pompiers de Charente

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu