Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : pour non-respect du confinement, un bar fermé de force à Vernon

Vernon, France

La préfecture de l'Eure a prononcé une fermeture administrative d'un mois pour un bar-tabac de Vernon, ce mercredi 25 mars 2020. Le gérant ne respectait pas le confinement et continuait de servir des clients au comptoir. Une enquête pour "mise en danger de la vie d'autrui" a été ouverte.

Le gérant du bar-tabac a été pris la main dans le sac au moins trois fois par la police.
Le gérant du bar-tabac a été pris la main dans le sac au moins trois fois par la police. © Maxppp - Maxppp - PHOTOPQR/LECOURRIERPICARD

C'est la question qu'on se pose régulièrement depuis que la pandémie de coronavirus Covid-19 a enclenché un confinement national : les "commerces essentiels" peuvent rester ouverts, et pas les autres, mais qu'entend-on par "essentiel" ? Selon l'arrêté pris le 14 mars dernier, "il y a lieu de fermer (...) les bars", jugés non indispensables. Une motion qui n'a pas empêché un bar-tabac de Vernon (Eure) de continuer le service ces derniers jours, en plein confinement. La préfecture de l'Eure a annoncé la fermeture administrative de l'établissement pour un mois dans un communiqué, ce mercredi 25 mars 2020.

"Mise en danger de la vie d'autrui"

D'après la préfecture, ce débit de boisson bravait l'interdiction d'ouverture des établissements et le confinement en continuant de servir à l'intérieur des locaux, au comptoir. Le patron de "l'établissement de boissons continuait à servir une dizaine de clients à l’intérieur du bar", précise le communiqué préfectoral. Une anomalie décelée trois fois de suite par la Police nationale au cours de patrouilles.

En complément de cette fermeture administrative d'un mois prononcée par la préfecture de l'Eure, le procureur de la République a lancé une procédure judiciaire pour "mise en danger de la vie d'autrui" à l'encontre du gérant de l'établissement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu