Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : pourquoi c'est long d'enquêter sur les gens qui ont côtoyé des malades ?

Dans le Morbihan, plusieurs enquêtes sont lancées pour tenter d'identifier tous les gens qui ont été en contact avec les malades du Coronavirus. Une procédure compliquée par l'état de santé des personnes qui sont interrogées et qui sont elles-mêmes atteintes du coronavirus.

Des spécialistes enquêtent pour identifier les gens qui ont cotoyé les malades du coronavirus. (illustration)
Des spécialistes enquêtent pour identifier les gens qui ont cotoyé les malades du coronavirus. (illustration) © Radio France - Florence Gotschaux

L'ARS enregistre toujours 19 cas dans la région Bretagne, dont 12 dans le Morbihan. Parmi ces cas, se trouve celui du patient qui est mort dans le département ce mardi. L'Agence Régionale de Santé précise que les investigations sont en cours pour tenter d'établir la chaîne de contact des patients atteints du coronavirus, autrement dit retrouver ceux qui ont côtoyé les personnes contaminées

Les personnes à interroger sont malades et présentent des difficultés respiratoires

"Ce qui est compliqué, c'est de réaliser la chaîne de contact à partir des cas confirmés, explique Claire Muzellec-Kabouch, déléguée départementale de l'ARS dans le Morbihan, Les gens sont hospitalisés, ils ont des difficultés respiratoires et se trouvent dans des services fortement occupés, donc le travail des équipes de Santé publique France est rendu beaucoup plus compliqué". 

Les services de Santé publique France travaillent en coordination avec les équipes de l'ARS et avec des équipes de l'École des Hautes Études en Santé Publique (à Rennes) qui sont en renfort depuis aujourd'hui.

Certains cas contacts à l'hôpital en attendant leurs résultats

Les 12 cas confirmés sont hospitalisés à Vannes et Auray, et les cas contacts identifiés sont pris en charge. "Dans les cas contacts avérés, il y a des gradations, on différencie ce qu'on considère comme un contact fort ou un contact faible. Certains sont gardés au centre hospitalier, et d'autres sont à domicile, en fonction du contact qu'ils ont eu"

De nombreuses personnes ont donc été testées depuis lundi, mais il faut du temps pour analyser les prélèvements. L'hôpital de Vannes peut faire les tests, mais les prélèvements sont ensuite envoyés à Brest ou à Rennes pour être analysés, et le nombre important de dépistage augmente le temps d'interprétation des résultats. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu