Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus - "Quelques fois les enfants ne sont même pas là à l'enterrement" raconte le curé de Guéret

-
Par , France Bleu Creuse

À l'heure du dimanche des rameaux, le curé de Guéret, le père Christian Dequitd se raconte au temps du confinement. Des messes en solitaire ou en ligne, des enterrements en petit comité, la communauté chrétienne a dû s'adapter au temps du coronavirus.

Le père Christian Dequidt, curée de Guéret
Le père Christian Dequidt, curée de Guéret © Radio France - Nina Valette

Si nous n'avions pas été au temps du coronavirus, en ce dimanche des rameaux, de nombreux chrétiens creusois se seraient retrouvés dans toutes les églises du département. Les curés sont eux aussi confinés depuis trois semaines et doivent donc réorganiser leur quotidien. 

Le curé de Guéret, le père Christian Dequitd l'affirme, l'église de Guéret n'a pas suspendu ses activités "les offices continuent, nous prions, il y a la messe tous les jours à la même heure, seule différence, nous la faisons seul dans les églises". Pourtant toutes les églises creusoises restent ouvertes

Habituellement les rameaux sont l'occasion d'une bénédiction très attendue pour les chrétiens. Pas de panique donc car le diocèse a prévu de bénir les fidèles mais en ligne, grâce à Youtube où est retransmise la bénédiction de Mgr Bozo à la cathédrale de Limoges. "Etre seul dans l'église est assez particulier mais c'est comme ça, les fidèles prennent de nos nouvelles, nous continuons de communier avec eux" selon le père Dequidt. 

Simplement deux personnes sont présentes à des enterrements.

Les rameaux c'est aussi habituellement une forte affluence dans les cimetières. Or  c'est aussi sur ce point que la vie catholique est aujourd'hui chamboulée. Le père Dequidt, l'avoue, les sépultures sont ce qui le marque le plus ces derniers jours "c'est très émouvant, quelques fois, les enfants ne sont même pas là à l'enterrement". 

Il faut donc trouver des artifices pour conserver quelque chose de ces cérémonies discrètes, pour tous ceux qui ne sont pas venus "il y a des scènes étonnantes; les gens prennent en photo la cérémonie de l'enterrement pour garder un souvenir à montrer"

Des réorganisations dans les protocoles

Mais hors de question pour l'église d'arrêter cette activité. Il faut donc préparer les enterrements, c'est à dire poser des questions sur le défunt à la famille pour préparer la cérémonie _"_au téléphone pour pas que nous rencontrions la famille comme on le fait habituellement", ensuite vient le jour de la cérémonie, "ça nous est arrivé de faire simplement une prière dans le cimetière, sinon nous réduisons les cérémonie à une poignée de personnes, parfois simplement 2 proches sont présents". 

Selon le père Dequitd "habituellement en Creuse les enterrements sont quelque chose d'important, tout le village se déplace, cette fois-ci, il n'y a personne, et c'est quelque chose que je n'ai jamais vécu". Néanmoins, cette solitude dans l'exercice de ses fonctions religieuses ne se vit pas sans des moments émouvants. Le père l'assure, de nombreux creusois, prennent de ses nouvelles et le soutiennent, car selon ses mots "les curés sont comme tout le monde, ils sont eux aussi seuls et confinés, chez eux". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess