Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : "Sans protection, nous allons à l'abattoir" (Franck Groux, Alliance Police dans le Gard)

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Le ministre de l'Intérieur demande aux services de police de faire don des masques FFP2 en leur possession aux personnels soignants. La plupart des syndicats de police menacent de faire la grève des contrôles de confinement si en échange ils ne reçoivent pas d'autres masques chirurgicaux.

Les syndicats de police demandent une meilleure protection
Les syndicats de police demandent une meilleure protection © Radio France - Tony Selliez

Sur ordre du ministère de l'intérieur la police doit donner ses masques FFP2 au personnel soignant, ce que les policiers comprennent, mais ils demandent qu’en échange on leur donne des masques chirurgicaux, qu’ils jugent en quantité insuffisante dans leurs services.

Franck Groux secrétaire départemental du syndicat de police Alliance dans le Gard

Les policiers en première ligne

Pour Franck Groux, secrétaire départemental du syndicat de police Alliance dans le Gard, "on nous envoie à l’abattoir". Il estime que les policiers manquent de protection : "On doit aller au contact des personnes en cas d’interpellation et dans ce cas précis, on ne respecte pas les gestes barrières. Et si en plus les collègues sont sans gants et sans masques et si de surcroît il y a des crachats, là les risques sont très importants".

Ce qui l’inquiète également, c'est que les policiers doivent aussi aller constater les décès directement au domicile de certaines personnes mortes du Covid-19 seules chez elles : "Normalement, dans ce cas de figure, nous devons intervenir avec des masques FFP2, mais comme nous n’en avons plus nous allons donc nous poser la question à savoir doit-on y aller ou pas ? C’est vrai sujet !", conclut-il, en colère.

Menace de grève des contrôles de confinement 

Dans un communiqué, de nombreux syndicats de police (Alliance Police Nationale, Synergie Officiers, le syndicat indépendants des officiers, UNSA, Unité SGP Police ou encore SCSI) préviennent que "si les moyens de protection font défaut dans les services, les policiers ne feront que les missions réellement urgentes et ne procéderont plus au contrôle du confinement".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu