Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

VIDÉO - SOS Racisme dénonce le dérapage du maire de Roche-la-Molière qui parle de "wesh wesh"

L'association dénonce les propos du maire de Roche-la-Molière qui parle de "wesh wesh" dans une vidéo, mais aussi qui réserve les masques de sa commune à certaines personnes.

Éric Berlivet lors de son live quotidien sur Facebook avec les habitants le 22 mars dernier.
Éric Berlivet lors de son live quotidien sur Facebook avec les habitants le 22 mars dernier.

Depuis le début du confinement, le maire de Roche-la-Molière tient un facebook – live quotidien, à 15 heures 30, pour prendre des nouvelles de ses administrés, et répondre aux éventuelles questions en direct. Le problème est que, dans son intervention du dimanche 22 mars, Éric Berlivet décide de commencer par un coup de gueule. Et c'est là qu'il aurait dérapé selon l’association SOS Racisme dans la Loire.

"Certains personnes ne respectent pas les règles de confinement. [...] Je ne comprends pas pourquoi on irait engueuler une mamie qui va faire ses courses et qui a oublié son petit papier. Alors qu'il y a toujours une partie de wesh wesh qui sont regroupés et qui ne comprennent rien à rien. Là, il faut être intraitable. [...] C'est quand même la base de respecter les règles."

"Il y a toujours une partie de wesh wesh qui sont regroupés et qui ne comprennent rien à rien."

SOS Racisme dans la Loire n'a pas tardé à réagir. Elle a écrit au maire de Roche-la-Molière pour lui demander des explications. L'association s'étonne que de tels propos soient tenus "par un personnage important". Son responsable juridique dans la Loire, Saïd Hamimi, s'explique. "Utiliser le mot "wesh wesh", c'est quand même assez connoté. On pense qu'il vise une certaine catégorie de personnes, des jeunes de quartier. Donc on lui a posé simplement la question pourquoi il opposait le wesh wesh avec la vieille dame. Mais il ne nous a pas répondu depuis le 23 mars ou le courrier lui est parvenu."

Joint par France Bleu Saint-Étienne Loire, Éric Berlivet a finalement répondu : "On a autre chose à faire en ce moment que d'épiloguer sur des sujets qui n'ont aucun intérêt. Chacun l'interprète comme il l'entend. Quoiqu'il en soit ce sont des bandes de jeunes qui ne respectent pas les règles. Ce n'était peut être pas approprié. La prochaine fois je dirai "sauvageon" ou "énergumène". Mais c'est toujours les mêmes profils. Donc ce n'est pas très compliqué de comprendre."

La distribution de masques aussi en question

Mais ce n'est pas tout pour SOS Racisme. L'association dénonce aussi la distribution de masques dans la commune, réservés selon elle uniquement aux personnes âgées de plus de 70 ans qui sont inscrites sur les listes électorales. "Sont exclues [...] les nouveaux arrivants, les personnes qui ont fait le choix de ne pas être inscrites, même s'ils payent leurs impôts sur la commune". L'association dénonce une "discrimination indirecte".

Là encore, le maire Éric Berlivet répond qu'il est plus "facile" d'utiliser les listes électorales, mais que l'attestation de domicile fonctionne aussi. La distribution a démarré il y a un peu plus d'une semaine. D'ici la fin de la semaine, 1600 personnes auront été livrées à Roche-la-Molière. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu