Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : Trois mois de prison ferme à Bourges pour non respect du confinement

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Berry

C'est par visio-conférence, depuis la prison du Bordiot, qu'un habitant de Bourges a été condamné ce lundi après-midi : il avait été contrôlé à huit reprises avec des attestations de sorties inexactes, ou carrément sans ...

La salle d'audience du tribunal de Bourges
La salle d'audience du tribunal de Bourges © Radio France - Michel Benoit

Trois mois de prison ferme et maintien en détention, pour un habitant des quartiers Nord de Bourges : cet homme de 27 ans avait été verbalisé à huit reprises pour non respect du confinement, en une dizaine de jours seulement. A partir de quatre verbalisations, ce comportement est considéré comme un délit. Vous encourez alors, non plus une simple amende de 135 euros, mais jusqu'à 6 mois d'emprisonnement et 3.750 euros d'amende. 

Le palais de justice de Bourges (Cher)
Le palais de justice de Bourges (Cher) © Radio France - Michel Benoit

Record, le premier avril : quatre verbalisations ce jour là, toujours aux abords du centre commercial Cap Nord. A la vue des policiers, le prévenu et ses amis se réfugiaient soit dans les rayons du magasin ou alors carrément dans les réserves. L'homme en question est bien connu des services de police pour trafic de drogue. On retrouve d'ailleurs 400 euros sur lui : " Un ami qui me devait de l'argent " explique t-il au tribunal. "Je sors parce que j'ai un problème d'alcool et chez mes parents, je ne peux pas boire ". Le président reste dubitatif : "A moins que vous ayez des choses à vendre dans la rue, dommage qu'il faille vous envoyer en prison pour que vous compreniez." Le procureur Garrigue résume toute l'affaire : " C'est en prison, qu'on va  maintenant vous confiner..."  Il n'aime pas qu'on lui fasse prendre des vessies pour des lanternes. La tâche de la défense n'est pas facile : Me Gamard, plaide l'immaturité de son client, regrettant qu'on veuille faire un exemple pour l'opinion publique avec cette condamnation. Dans le Cher, 30.000 contrôles ont été menés depuis le début du confinement, pour 1.500 verbalisations.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu