Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : un détenu décède à la prison de Douai, une suspicion de Covid-19

-
Par , France Bleu Nord

Jeudi 2 avril, un détenu est mort à la prison de Douai. Selon le syndicat Ufap, il présentait des difficultés respiratoires et de la fièvre. Le SAMU a été appelé jeudi, mais ils n'ont pas pu le ranimer. Une autopsie doit être réalisée pour vérifier s'il est décédé du Covid 19 ou non.

Le détenu présentait des symptômes du coronavirus, notamment des difficultés respiratoires depuis quelques jours. (Image d'illustration)
Le détenu présentait des symptômes du coronavirus, notamment des difficultés respiratoires depuis quelques jours. (Image d'illustration) © Radio France - Nina Valette

Un détenu de 45 ans est mort jeudi 2 avril dans la prison de Douai. Depuis deux à trois jours, il souffrait de difficultés respiratoires, et présentait une forte fièvre relate le syndicat Ufap. Jeudi, le SAMU est appelé, mais les secouristes n'ont rien pu faire : il est mort sur place. 

"Il présentait tous les symptômes du coronavirus" s'inquiète Rodrigue Brey, du syndicat Ufap. Pour l'instant, on ignore les causes du décès, mais une autopsie doit être réalisée dans les prochains jours. Un cas mortel confirmé de covid-19 dans l'enceinte de l'établissement relancerait les tensions avec les détenus craint le syndicaliste. 

Selon le Parisien, cet homme purgeait une peine de 8 mois de prison dont 4 avec sursis pour violences conjugales. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu