Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : un jeune de Haute-Savoie verbalisé pour un rendez-vous amoureux sur la voie publique

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu

En plein confinement, un jeune galant s'est fait verbaliser à Saint-Cergues (Haute-Savoie) en fin de semaine dernière alors qu'il allait déclarer sa flamme sans autorisation officielle. 135 euros le rendez-vous amoureux !

L'Amour verbalisé
L'Amour verbalisé - Capture

L'amour a des raisons que le Coronavirus n'admet point. En fin de semaine dernière, un jeune Haut-Savoyard a été verbalisé par la compagnie de gendarmerie de Saint-Julien-en-Genevois. Il était 15h30 et le jeune de 23 ans déambulait sans son attestation de sortie à Saint-Cergues, près de la frontière Suisse, en Haute-Savoie. Le procès-verbal est explicite : "Rendez-vous amoureux sur la voie publique". 135 euros.

Le Coronavirus : un défi à l'amour !

Le document officiel a "profondément touché" le maire de la commune de 3.500 habitants, Gabriel Doublet, qui est aussi vice-président de la communauté de communes d'Annemasse. Et sur sa page Facebook, l'élu rappelle d'abord qu' "il faut que chacun joue le jeu et soit dans le respect absolu des directives de confinement." "Les  forces de l'ordre ont bien entendu raison de l'avoir verbalisé."

"On mesure à quel point cette saloperie de virus nous éloigne les uns des autres" - Gabriel Doublet 

Mais ce motif de sanction sonne comme un terrible symbole de la période que nous traversons et Gabriel Doublet trouve les mots justes : "On mesure à ce motif si joli et si bon enfant à quel point cette saloperie de virus nous éloigne les uns des autres, à quel point il est un défi à l'amour et à l'amitié aussi." La conclusion de l'élu devrait réconforter les amoureux transis en mal de bisous à l'air libre : "Il nous faut tenir bon pourtant et nous aimer très fort... mais de loin."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu