Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : deux ans de prison ferme pour le médecin qui a menacé des gendarmes du Nord de les contaminer

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Nord, France Bleu Picardie, France Bleu

Un médecin, qui exerce habituellement au centre hospitalier de Tourcoing, a été jugé en comparution immédiate ce lundi. Interpellé pour des violences conjugales, il a toussé sur les gendarmes de Pont-à-Marcq, alors qu'il se savait contaminé par le Covid-19. Il écope de deux ans de prison ferme.

Une fois dans la voiture des gendarmes, l'homme a retiré son masque et s'est mis à tousser délibérément (photo d'illustration)
Une fois dans la voiture des gendarmes, l'homme a retiré son masque et s'est mis à tousser délibérément (photo d'illustration) © Radio France - Manon Klein

Tout commence par un appel au secours, au 17, d’une femme victime de violences conjugales : elle affirme que son mari a tenté de l’étrangler, ce samedi soir, à Cysoing, au Sud-Est de Lille. L'homme, âgé de 64 ans, est un médecin qui exerce au centre hospitalier de Tourcoing. Il est en arrêt maladie, car il a les symptômes du coronavirus, et il affirme avoir réalisé une radio des poumons, qui confirment ses soupçons.

Les gendarmes de Pont-à-Marcq arrivent au domicile du couple : le médecin porte un masque FFP2, il semble ivre. Les gendarmes l’embarquent dans leur véhicule, mais le médecin retire son masque et se met à tousser très fort, à plusieurs reprises : selon une source proche de l'enquête, il "toussait de manière exagérée" pour leur faire peur. Il s'est montré très insistant, affirmant qu'il était atteint par le Covid-19 et qu'il allait les contaminer

Prison ferme pour violences volontaires

Les gendarmes sont contraints de s’arrêter et de le faire sortir pour le calmer et lui faire entendre raison. Les militaires, qui portaient de simples masques chirurgicaux, ont réussi à le conduire au groupement de gendarmerie pour le placer en garde à vue.

Le médecin a été jugé ce lundi soir en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Lille. Il a été condamné à trois ans de prison, dont deux ferme pour violences volontaires sur personne dépositaire de l'autorité publique, et sur son épouse. Les juges ont prononcé un mandat de dépôt à son encontre, il a été incarcéré à la prison de Sequedin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu