Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : un Mosellan autorisé à quitter Wuhan avec sa famille

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Le Mosellan Didier Hiéronimus est autorisé à quitter la Chine. L'administration vient de lui fournir les documents pour rentrer en France. Ce salarié de PSA, marié à une Chinoise, et père de deux enfants en bas âge, habite Wuhan, épicentre du coronavirus.

Un avion se pose sur le tarmac de l'aéroport de Wuhan, pour permettre l'évacuation de ressortissants de plusieurs pays.
Un avion se pose sur le tarmac de l'aéroport de Wuhan, pour permettre l'évacuation de ressortissants de plusieurs pays. © Maxppp - Byambasuren Byamba-Ochir

Bloqué à Wuhan depuis le début de l'épidémie de coronavirus, le Mosellan Didier Hiéronimus vient d'obtenir les papiers d'autorisation de sortie du territoire. Les démarches, qui avaient traîné avec le statut particulier de son fils né en Chine et d'une mère chinoise, ont été facilitées par son entreprise PSA. 

"C'est un soulagement, témoigne-t-il sur France Bleu Lorraine Nord. Parce qu'en plus de ça, on avait un souci avec un tampon de l'administration de la police. La police de district est fermée en ce moment. Mais la police de Wuhan a tout mis en oeuvre pour nous le trouver et nous l'apposer sur un document officiel."

Ce n'est pas un départ défintif, l'idée, c'est de mettre à l'abri nos enfants

Didier Hiéronimus, sa femme et ses deux enfants en bas âge, doivent faire partie du prochain rapatriement en France, ce que leur a confirmé le consulat. Un avion est censé partir samedi 1er février, aux alentours de 15h, heure française. "Mais en réalité, on ne sait pas, tempère-t-il. On nous a juste dit d'aller à l'aéroport dans ces eaux-là. Maintenant, il faut attendre."

Les bagages sont prêts, dans tous les cas. "Ce n'est pas un départ définitif, poursuit le salarié de PSA. On a bien dans l'esprit de revenir rapidement, du moins on l'espère. L'idée, c'est de mettre nos enfants à l'abri du coronavirus, puisque c'est le contexte, mais également de toutes les maladies infantiles qu'ils peuvent avoir. Aujourd'hui, les services de santé, qui sont très bons en Chine, ne permettent plus de répondre à un besoin urgent si on a un problème de santé nécessitant d'aller dans un hôpital."

Didier Hiéronimus et sa famille ne savent pas encore où ils atterriront en France. Ni même où ils seront sous quarantaine pendant 14 jours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu