Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Coronavirus : une pharmacie niçoise vendait des masques sous le manteau et du gel hydroalcoolique non conforme

Par

La propriétaire d'une pharmacie du quartier Saint-Sylvestre, au nord de Nice, placée sous contrôle judiciaire et interdite d'exercer. Elle refusait de délivrer des masques aux soignants pour les vendre à des particuliers et fabriquait du gel hydroalcoolique contenant du gel échographique.

Une pharmacie du quartier Saint-Sylvestre à Nice vendait des masques aux particuliers sous le manteau et du gel hydroalcoolique non conforme Une pharmacie du quartier Saint-Sylvestre à Nice vendait des masques aux particuliers sous le manteau et du gel hydroalcoolique non conforme
Une pharmacie du quartier Saint-Sylvestre à Nice vendait des masques aux particuliers sous le manteau et du gel hydroalcoolique non conforme - DDSP 06

La gérante d'une pharmacie dans le quartier Saint-Sylvestre de Nice est convoquée devant le tribunal correctionnel de Nice le 27 avril prochain. Elle vendait à des particuliers des masques destinés aux soignants et des flacons de gel hydroalcoolique non conformes. Elle est poursuivie pour avoir dérogé aux règles en période de menace sanitaire grave, mise sur le marché de substance dangereuse sans étiquetage conforme, et pratique commerciale trompeuse. Jusqu'à son procès, elle a l'interdiction de paraître à la pharmacie. 

Publicité
Logo France Bleu

Elle écoulait pour 200 euros de gels et de masques par jour

Les services de police de la sûreté départementale sont alertés samedi par une cliente de l'officine que cette pharmacie refuse de délivrer des masques aux professionnels de santé, prétextant une rupture de stock. Les enquêteurs interviennent mardi matin dans le commerce et l'appartement de la propriétaire gérante où ils découvrent plus de 75 flacons de gel hydroalcoolique de fabrication artisanale sans étiquette conforme et une centaine de masques chirurgicaux.

Les investigations et les auditions du personnel confirment la vente de masques aux particuliers, dont certains proviennent de la livraison de l'État destinés aux hôpitaux ou aux EHPAD, le refus de vente aux personnels de santé. Elle vendait les masques 4,50 euros aux particuliers. Le personnel explique avoir découvert des masques et des flacons de gels dissimulés derrière une étagère de l'arrière-boutique, en rangeant l'officine. 

Interpellée, la propriétaire de l'officine a reconnu en garde à vue ne pas respecter les directives pour la fabrication de gel. Elle a dit ignoré la composition prescrite par l'Organisation Mondiale de la Santé. Elle faisait fabriquer en quantité à son personnel du gel contenant parfois du gel échographique, les mélanges étaient réalisés dans des bidons. Elle vendait les 100 millilitres de gel 4 euros et 8,90 euros les 300 ml, sans respect des tarifs en vigueur. La propriétaire de l'officine a admis ne pas avoir respecté les directives gouvernementales, elle écoulait pour 200 euros par jour de gel et de masques avec une marge d'environ 45 euros. 

La pharmacienne risque deux ans de prison et 300.000 euros d’amende, selon le procureur de la République de Nice, Xavier Bonhomme. Elle risque aussi la fermeture administrative. 

L'ordre des pharmaciens porte plainte et saisit le conseil de discipline

L'ordre des pharmaciens de PACA veut porter plainte au pénal contre la pharmacienne. Elle sera également poursuivie devant le conseil de discipline affirme le docteur Stéphane Pichon, président de l'ordre des pharmaciens de PACA-Corse qui dénonce un comportement "inadmissible pour la profession, dans une période où les pharmaciens font tout leur possible pour rendre service à la population, distribuer des masques aux professionnels de santé, alors que c'est compliqué, on ne sait jamais quand Santé Publique France va nous livrer, il faut être carré dans la gestion des stocks." 

Cette pharmacienne, qui n'est pas une débutante, a bafoué les règles de la professions, mis en danger des professionnels de santé. Alors qu'un médecin ou une infirmière qui vont voir leurs patients n'ont droit qu'à 18 masques par semaine, 10 pour les modèles FFP2 

Il rappelle que les règles pour fabriquer du gel hydroalcoolique sont strictes, dictées par l'OMS, le pharmacien est aussi chimiste et doit respecter scrupuleusement les consignes. Stéphane Pichon espère que la justice se montrera sévère. 

La pharmacienne faisait fabriquer au personnel du gel hydroalcoolique non conforme, parfois à base de gel échographique, qu'elle vendait sans respect des tarifs en vigueur - DDSP 06

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu