Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : une rumeur à l'origine d'une mutinerie à la prison de Metz-Queuleu

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

Ce dimanche, une banale promenade a mal tourné à la prison de Metz-Queuleu. Une centaine de détenus a refusé de regagner sa cellule, sous prétexte d'une rumeur évoquant la fin des parloirs à cause de l'épidémie de Coronavirus.

Une centaine de détenus n'a pas voulu regagner sa cellule.
Une centaine de détenus n'a pas voulu regagner sa cellule. © Radio France - Cécile Soulé

Le Covid-19 sème la pagaille dans la prison de Metz-Queuleu. Ce dimanche, alors que 160 prisonniers profitaient d'une balade classique, une immense partie d'entre-eux a décidé de ne pas retourner derrière les barreaux. La raison ? La crainte d'une suppression des parloirs due au coronavirus qui a gagné les détenus. Une mutinerie menée par un quart du nombre total de prisonniers, et qui s'ajoute à un contexte tendu au sein de la maison d'arrêt messine.

Pas de malade à Queuleu

Tout est parti d'articles de médias locaux laissant croire qu'effectivement, par précaution en cette période marquée par le Coronavirus, les parloirs allaient être supprimés. Une rumeur totalement infondée selon la direction. "Je m'inscris totalement en faux par rapport à cela", confie Hubert Moreau, le directeur interrégional des services pénitentiaires dans le Grand Est. Parmi les 462 détenus de Metz-Queuleu, personne n'a, pour l'heure, été contaminé par le Covid-19.

Des mesures de précaution

Pour tenter de protéger les détenus de l'épidémie, il n'a jamais été question de mettre fin aux parloirs. D'autres mesures ont déjà été prises à l'intérieur de Metz-Queuleu. "Nous avons suspendu toutes les activités collectives : le travail en concession, la formation professionnelle, l'enseignement et les activités socio-culturelles", détaille Hubert Moreau. Ne reste plus que les activités sportives de plein air ou les promenades. Par ailleurs, la maison d'arrêt fait le plein de vivres et de produits sanitaires en vue d'une éventuelle entrée du virus derrière les barreaux de Queuleu. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess