Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Corps calciné à Clermont-le-Fort : le scénario d'un coup de feu non prémédité ?

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Trois personnes ont été mises en examen et incarcérées ce week-end dans l'affaire du corps retrouvé brûlé dans une voiture à Clermont-le-Fort, au sud de Toulouse, en avril. En garde à vue, ces trois hommes âgés d'une vingtaine d'années disent n'avoir pas voulu tuer la victime.

Les gendarmes de la Section de recherches de Toulouse sont notamment chargés de l'enquête
Les gendarmes de la Section de recherches de Toulouse sont notamment chargés de l'enquête © Radio France - Adèle Bossard

Trois personnes ont été mises en examen pour assassinat en bande organisée et séquestration, et placées en détention provisoire ce week-end dans l'affaire du corps calciné retrouvé à Clermont-le-Fort. 

Un différend autour d'un trafic de drogue

Le 19 avril dernier, un corps était retrouvé dans un véhicule incendié dans un champ, à l'entrée de cette commune située au sud de Toulouse. En garde à vue, les trois hommes ont reconnu certains faits. Le plus jeune passager, âgé de 18 ans, qui n'a pas de casier judiciaire, a reconnu avoir tiré, mais sans le vouloir. Cette version est confirmée par le conducteur, 21 ans, qui lui a déjà comparu devant la justice sur reconnaissance préalable de culpabilité, et l'autre passager, âgé de 20 ans et sans casier.

La victime, connue des services de police, serait montée dans la voiture pour discuter d'un différend concernant un trafic de cannabis. "Ils se sont fait rouler, c'est un commerce pour lequel il n'avait pas les épaules", assure Me Dunac, avocat d'un passager. Le tireur présumé, défendu par Me Racoupeau, lui ne serait pas étranger au milieu des stupéfiants, sans être pour autant un "gros" trafiquant ". 

Pas de préméditation ?

Les trois jeunes hommes auraient menacé la victime, qui ne les aurait pas pris au sérieux selon Me Le Bonjour, avocat du conducteur. Une bagarre a suivi. Le coup de feu est parti alors que la voiture roulait en centre-ville de Toulouse. L'arme n'a d'ailleurs pas été retrouvée. Paniqués, les trois mis en examen ont alors roulé et cherché où brûler la voiture pour se débarrasser du corps. Pour leurs avocats, il n'y avait donc pas préméditation.

Une instruction est donc en cours et devrait durer au moins un an. La section de recherches de Toulouse et les gendarmes de Villefranche-de-Lauragais sont chargés de l'enquête. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess