Faits divers – Justice

Corps calciné à Châlons-en-Champagne : la piste accidentelle privilégiée

Par Alexandre Blanc et Louis-Valentin Lopez, France Bleu Champagne-Ardenne mardi 27 décembre 2016 à 10:26

Le pigheonnier où a été retrouvé le corps calciné
Le pigheonnier où a été retrouvé le corps calciné - Capture d'écran Google Street View

L'autopsie du corps retrouvé calciné jeudi dans l'incendie d'un pigeonnier de Châlons-en-Champagne n'a pas révélé de traces de coups. La piste criminelle s'éloigne sans pour autant être écartée. L'accident est désormais l'hypothèse privilégiée.

Jeudi, après la découverte d'un corps calciné suite à l'incendie d'un ancien pigeonnier à Châlons-en-Champagne, une information judiciaire était ouverte pour homicide volontaire. Aujourd'hui, la piste criminelle n'est pas écartée mais l'accident est l'hypothèse privilégiée.

L'autopsie du corps ne révèle en effet aucune trace de violence. Quant à l'éventualité d'un suicide, elle étonnerait Delphine Moncuit, substitut du procureur : "se suicider comme cela, c'est tout de même particulier".

La victime toujours pas identifiée

L'autopsie a pu confirmer les causes du décès : une asphyxie. En revanche, on ne connaît toujours pas l'identité de la victime. Le nom de Guy Perrin, un sans-domicile fixe de 58 ans revient souvent car il n'a plus été aperçu depuis l'incendie.

Un bijou retrouvé sur le corps calciné pourrait permettre aux enquêteurs de l'identifier. Des examens toxicologiques seront aussi effectués.