Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Corps retrouvé à Ambert (Puy-de-Dôme) : le premier suspect mis en examen et incarcéré

vendredi 14 septembre 2018 à 11:50 Par Juliette Micheneau, France Bleu Pays d'Auvergne

Un homme a été mis en examen et incarcéré après la découverte d'un corps dans un appartement d'Ambert dimanche dernier. Après plusieurs interpellations, c'est finalement le tout premier suspect qui est incriminé.

Le corps de la victime a été retrouvé dans un appartement voisin d'un immeuble récemment touché par un incendie.
Le corps de la victime a été retrouvé dans un appartement voisin d'un immeuble récemment touché par un incendie. - Capture écran Street View

Ambert, France

Nouveau rebondissement dans l'enquête sur ce trentenaire tué à coups de couteau et retrouvé mort, dimanche  9 septembre dans un appartement d'Ambert. Un homme de 49 ans a été mis en examen ce jeudi soir pour homicide volontaire, celui-là même qui avait été arrêté, aussitôt après la découverte du corps, puis relâché deux jours plus tard.

L'enquête relancée par les analyses ADN

Il s'agit donc du locataire de l'appartement où a été retrouvé le corps de la victime. Les gendarmes l'avait arrêté le dimanche dans un état de grande excitation et alcoolisé. Aussitôt placé en garde à vue, il avait finalement été relâché le mardi. Un deuxième suspect avait ensuite été gardé à vue pendant quelques heures. 

C'est finalement la science qui relance l'enquête avec l'analyse d'un couteau retrouvé dans une maison voisine du lieu du crime. Sur l'arme se trouvent des traces de l'ADN de la victime, mais aussi celles du premier suspect, de nouveau arrêté hier midi.

L'homme crie haut et fort qu'il n'a tué personne. Son avocate, Maître Loiseau, rappelle que l'enquête n'est pas terminée et qu'il y a encore beaucoup de zones d'ombres autour de ce qui a pu se passer. En attend il a été placé en détention provisoire.