Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Corrèze : deux policiers pris à partie lors d'une intervention à Brive

jeudi 19 juillet 2018 à 16:11 Par Nicolas Tarrade, France Bleu Limousin et France Bleu

Deux policiers ont été pris à partie et insultés ce mardi soir, à Brive, par un homme alcoolisé et très en colère. Il a été interpellé et sera présenté à un juge en octobre prochain. Le syndicat "Unité SGP Police" dénonce une nouvelle fois des violences à l'encontre des forces de l'ordre.

Deux policiers ont été agressés et insultés ce lundi soir, à Brive
Deux policiers ont été agressés et insultés ce lundi soir, à Brive © Maxppp - Sebastien JARRY

Brive-la-Gaillarde, France

Deux policiers ont été légèrement blessés ce mardi soir lors d'une intervention en plein centre-ville de Brive, rue Gambetta. Ce sont des riverains qui ont appelé les forces de l'ordre, signalant la présence d'un homme qui donnait des coups de pied dans les voitures, et qui dégradait le mobilier urbain. 

9 jours d'ITT mais pas d'arrêt de travail

L'homme s'en est ensuite pris aux deux policiers arrivés sur place, en les insultant et en rendant l'intervention assez compliquée par des actes de rébellion. Ces deux policiers, dont l'un est touché aux dents, s'en sortent avec neuf jours d'Incapacité Totale de Travail (ITT). Mais aucun n'a cessé le travail et chacun était au service le lendemain.

L'homme convoqué au tribunal

Une réponse judiciaire sera donnée puisque l'auteur des faits sera convoqué devant le juge en octobre prochain. Dans un communiqué, "Unité SGP Police" affirme "que le syndicat aurait préféré que celui-ci réponde de ses actes en comparution immédiate, avec une sanction à la hauteur de la gravité de cette agression, comme un signal fort à ceux qui pensent qu'agresser un policier est un acte anodin dont on peut répondre plus tard". Ce jeudi soir, le parquet de Brive précise que l'homme était déjà connu de la justice mais pas pour des violences. D'ici son jugement, il devra suivre un contrôle judiciaire strict et s'astreindre à des soins. Si cela n'est pas respecté, cela pourrait valoir un éventuel placement en détention provisoire au mise en cause.