Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Corrèze - Gendarmes menacés au fusil de chasse à Cosnac : 15 mois de prison contre l'auteur

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu

Un homme de 23 ans vient d'être condamné à quinze mois de prison avec mandat de dépôt, ce mardi, par le tribunal correctionnel de Brive. Début mai, il a menacé au fusil de chasse deux gendarmes venus l'interpeller après un banal accident. Les militaires avaient dû faire usage d'un taser.

Deux gendarmes affectés à la gendarmerie de Larche ont été menacés au fusil de chasse à Cosnac
Deux gendarmes affectés à la gendarmerie de Larche ont été menacés au fusil de chasse à Cosnac © Maxppp -

Brive-la-Gaillarde, France

Il vient d'écoper de quinze mois de prison ferme supplémentaire avec mandat de dépôt et a été écroué à la prison de Tulle dans la foulée de sa condamnation. Un homme de 23 ans, qui avait menacé deux gendarmes avec un fusil de chasse début mai à Cosnac, près de Brive, était jugé ce mardi par le tribunal correctionnel de Brive.

Le 1er mai dernier, les deux militaires affectés à la gendarmerie de Larche, une femme et un homme, interviennent à son domicile après une sortie de route au cours de laquelle un panneau de signalisation est arraché. La plaque d'immatriculation du véhicule, restée sur place, conduit les gendarmes à la maison du mis en cause qui vit chez ses parents. Mais, ce qui doit être une opération de routine, prend une autre tournure. Le mis en cause refuse de se laisser arrêter et menace les gendarmes avec un fusil de chasse, qui s'avère finalement non chargé après coup. Plein de sang froid, les militaires évitent le pire mais font usage d'un pistolet à impulsion électrique pour maîtriser l'homme. En garde à vue, le déchaînement se poursuit et les insultes pleuvent. Le prévenu n'en était pas à son coup d'essai après avoir déjà été condamné à trois reprises pour menace de crime, outrages et violences sur des policiers municipaux.

Interdiction de détenir une arme

A l'audience, il a expliqué ne pas avoir été dans un état normal ce jour là, puis présenté ses excuses. Il a interdiction de détenir une arme pour cinq ans et devra verser 2.500€ à chaque gendarme au titre du préjudice moral.