Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Corrèze : il menace de mort et frappe sa compagne enceinte de sept mois

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu

Un nouveau procès pour des violences conjugales s'est tenu ce lundi devant le tribunal correctionnel de Brive où un homme de 34 ans, jugé en comparution immédiate, a écopé de six mois de prison ferme pour avoir violenté sa compagne enceinte de sept mois.

Une manifestation contre les violences conjugales (photo d'illustration)
Une manifestation contre les violences conjugales (photo d'illustration) © Maxppp - Frédéric Dugit

Brive-la-Gaillarde, France

Un homme de 34 ans écope de six mois de prison avec mandat de dépôt et un an avec sursis et mise à l'épreuve pendant deux ans. Il était jugé ce lundi en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Brive pour des violences conjugales à l'encontre de sa compagne, enceinte de sept mois.

L'hôpital prévient la justice

Il y a une semaine, dans la nuit de lundi à mardi, il l'a violemment poussée, l'a saisie violemment aux poignets et aux bras, et a giflé cette femme de 38 ans à leur domicile commun de Malemort, tout en la menaçant de mort après un différend au sujet de leur chien. Elle a alors quitté le domicile et appelé les pompiers. C'est l'hôpital de Brive, où elle a été admise, qui a donné l'alerte à la justice faisant part d'une vive inquiétude et délivrant une ITT de dix jours. L'homme, qui devait déjà être prochainement jugé pour des faits survenus en juillet, a été placé en garde à vue.

A priori pas de séquelles sur le développement physique du bébé

Selon le parquet de Brive, il a expliqué que les violences dans le couple était un mode de fonctionnement sans réellement prendre conscience de ses propres responsabilités. Sauf que l'homme comparaissait en état de récidive légale après avoir déjà été condamné en 2016 par le tribunal d'Angoulême pour vol aggravé en réunion et violences sur personne dépositaire de l'autorité publique. Sa compagne, qui ne s'est pas portée partie civile, a passé des examens. Ils n'ont a priori pas révélé de séquelles sur le développement physique du bébé à naître.

Choix de la station

France Bleu