Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Corrèze : l'entreprise Jean Mazière placée en liquidation judiciaire

vendredi 29 mars 2019 à 17:27 Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin

1840 - 2019. C'est la fin de l'histoire pour les salaisons Jean Mazière. L'entreprise d'Allassac vient d'être placée en liquidation judiciaire, ce vendredi, par le tribunal de commerce de Brive. Vingt salariés se retrouvent sur le carreau.

20 salariés de Jean Mazière se retrouvent sur le carreau
20 salariés de Jean Mazière se retrouvent sur le carreau © Radio France - Nicolas Blanzat

Allassac, France

L'espoir aurait été vain. Il y a une semaine, les 20 salariés de l'entreprise Jean Mazière, à Allassac, avaient vu une éclaircie dans un ciel terriblement sombre depuis plusieurs semaines et l'annonce de la découverte d'un cas de listeria dans un produit fabriqué au sein de l'entreprise. Le couperet est finalement tombé ce vendredi : les salaisons, fondées en 1840, sont placées en liquidation judiciaire.

Il y a une semaine, après des semaines de lutte, les trois banques de l'entreprise s'étaient dites d'accord pour prêter les 90.000€ nécessaires à la reprise de l'activité, à condition que Jean Mazière trouve des structures à même de se porter garant. Selon les informations de France Bleu Limousin, la commune d'Allassac et le département de la Corrèze se sont engagés par écrit à le faire. Mais, selon une source proche du dossier, cela n'a pas été accepté. " Pour les banques, c'était la BPI (banque publique d'investissement) comme garant ou rien " s'agace Jean-Louis Lascaux, le maire d'Allassac qui fait part " d'une incompréhension et d'une colère" .

"Quel est le poids des élus de la République face aux banques ?"

" Je ne comprends pas l'attitude des banques " reprend l'édile. " On parle de 90.000€, soit 30.000€ par banque. Il est normal que les banques demandent des garanties, mais je ne comprends pas leur attitude. Le département avait aussi délibéré pour être garant. Deux collectivités territoriales apportaient caution. Dans notre République, quel est le poids des élus de la République ? " interroge Jean-Louis Lascaux. " On peut se poser la question ". Le tribunal de commerce a donc décidé, ce vendredi après-midi, de placer l'entreprise en liquidation judiciaire. Vingt salariés se retrouvent sur le carreau.