Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Corrèze : le châtelain américain millionnaire ferme l'accès aux chemins de randonnée

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu

Une randonnée revendicative est prévue ce samedi à Salon-la-Tour à l'appel de l'association Corrèze Environnement. Ses membres veulent dénoncer les agissements du propriétaire d'un château. Il a fermé l'accès à des chemins publics de randonnée traversant la propriété.

Le château du XV siècle du domaine de la Grenerie à Salon-la-Tour
Le château du XV siècle du domaine de la Grenerie à Salon-la-Tour - capture écran Google Street View

Salon-la-Tour, France

Ce sont les chemins de la brouille à Salon-la-Tour, en Corrèze, des chemins publics de randonnée qui traversent le vaste domaine privé de la Grenerie, fort de ses 200 hectares et de son château acheté il y a quelques mois par un homme d'affaires américain millionnaire. Il s'appelle Chad Steelberg et fait fortune grâce à la création de logiciels internet tout en travaillant aussi dans le domaine de l'intelligence artificielle. Mais, depuis quelques temps déjà, il a fait fermer des barrières et fait poser des cadenas et autres chaînes pour empêcher l'accès à ces chemins traversant sa propriété. Ce qui provoque la colère de ceux qui les empruntaient. C'est la raison pour laquelle l'association Corrèze Environnement organise ce samedi après-midi une randonnée revendicative, elle doit s'élancer à 15h de la mairie de Salon-la-Tour.

"Ces chemins sont inaliénables"

Les usagers militent pour pouvoir à nouveau marcher librement sur ces chemins dont certains figurent au plan départemental des itinéraires de promenade et de randonnée selon eux. "Ces chemins sont inaliénables" explique Daniel Nicot, membre de Corrèze Environnement, "or nous n'y avons plus accès".  Accès coupé par le propriétaire du domaine car le chemin passe près du château et le long de dépendances qui sont l'objet d'investissements massifs pour être réhabilitées. "Il avait connaissance de la situation avant d'acheter" lance le maire, mobilisé sur cette problématique depuis longtemps déjà entre discussions amiables, lettres recommandées et mise en demeure par un huissier. Dernièrement, une plainte a été déposée auprès du procureur de la République de Tulle.

Des chemins publics traversent le domaine de la Grenerie - Aucun(e)
Des chemins publics traversent le domaine de la Grenerie - capture d'écran Google Street View

Des comportements d'usagers qui n'aident pas

"Avec sa vision américaine et peut-être les lois là-bas, il ne comprend pas que des chemins publics passent dans un domaine privé" continue Jean-Claude Chauffour, qui pointe aussi certains comportements. "Des gens en promenade vont voir ce qui se passe dans la cour du château. Il y a aussi les cueilleurs de champignons, ou d'autres qui vont écouter le brâme du cerf mais qui ne restent pas sur le chemin et vont dans les terrains. Il y a les chasseurs parce qu'il y a du gibier. Peut-être qu'ils aimeraient que le gibier sorte un peu plus vite car la propriété est clôturée avec un grillage de deux mètres de haut. Des gens coupent le grillage" énumère l'édile qui ne peut éviter un constat. "Tout ça n'aide pas".

Les chemins publics longent le domaine privé de la Grenerie - Aucun(e)
Les chemins publics longent le domaine privé de la Grenerie - capture d'écran Google Street View

D'où, peut-être, les agissements du propriétaire américain qui n'a pas pu être joint. "Lui, il veut acheter les chemins" reprend Jean-Claude Chauffour qui a vu le propriétaire récemment, "je lui ai répondu qu'ils ne sont pas à vendre !". Il attend désormais un retour de la justice. "S'il le faut, les chemins seront ouverts par la force" lance-t-il, alors que Daniel Nicot, de l'association Corrèze Environnement envisage une alternative pour l'avenir. " Il peut peut-être y avoir des chemins de substitution. Le domaine est assez grand pour pouvoir le faire... à condition de s'entendre et de trouver un consensus avec ce monsieur". Ce samedi, l'association veut pacifiquement rouvrir les accès.

Des chaînes et des cadenas sur des barrières fermées ne permettent plus l'accès aux chemins publics - Aucun(e)
Des chaînes et des cadenas sur des barrières fermées ne permettent plus l'accès aux chemins publics - capture d'écran Corrèze Environnement
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu